14 mai : saint Boniface

dans TradiNews

eSanctorum, édition originale du XIXème siècle : la persécution de dioclétien venait de cesser en Occident, mais elle continuait en Orient avec une atrocité croissante sous Maximin Daia, digne associé du cruel Galère.


Aglaé, dame romaine, immensément riche, et son intendant Boniface, menaient depuis de longues années une existence coupable. Touchée enfin par la grâce et résolue de changer de vie, Aglaé dit à son intendant : “assister et honorer les saints qui souffrent et meurent pour Jésus-Christ, est un moyen d’obtenir de Dieu le pardon des péchés. Va donc en Orient, où sévit la persécution contre les chrétiens, recueille et ensevelis les corps des martyrs, et apporte-moi quelques-unes de ces précieuses reliques.” Boniface prend congé d’elle et lui dit en riant : “Si jamais on vous apporte mes restes comme ceux d’un martyr, faites-leur, je vous prie, bon accueil.”

En arrivant à Tarse, il trouve la place publique remplie de chrétiens à qui l’on faisait subit les plus horribles supplices. Frappé d’admiration, il s’approche d’eux, baise leurs blessures, les exhorte à la constance, et exprime son extrême désir de partager leur sort. “Je vous en conjure, dit-il, serviteurs du Christ, priez pour moi, afin que j’aie le bonheur de participer à vos combats et à votre victoire.” Le gouverneur le fait arrêter et martyriser : on le déchire avec des ongles de fer, on lui enfonce des roseaux aigus sous les ongles des mains, on lui coule du plomb fondu dans la bouche. Au milieu de ses tourments, Boniface répétait : “Je vous rends grâce, ô Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu ! soutenez mon courage.” On entendit dans la nombreuse assistance un long gémissement ; tous redisaient en pleurant : “Il est grand, le dieu des chrétiens ; il est grand, le Dieu des martyrs ! Christ, Fils de Dieu, sauvez-nous : nous croyons tous en vous. ” Le jour suivant, Boniface fut précipité, la tête la première, dans une chaudière de poix bouillante : on l’en retira sain et sauf. Alors, par ordre du juge, le bourreau lui trancha la tête d’un coup de hache.

Son corps, racheté au prix de cinquante écus par les serviteurs qu’il avait emmenés avec lui, fut rapporté à Aglaé. Celle-ci reçut avec une tendre dévotion ces saintes reliques, et les plaça dans un oratoire magnifique, qu’elle fit élevée à cinquante stades de Rome. Elles furent, depuis, transférées dans l’église de Saint-Alexis.

Derniers articles TradiNews

Haut De Page

Le magazine Nous Sommes Partout a besoin de votre soutien afin de poursuivre son développement, de financer son hébergement, ses sources de documentation et explorer de nouvelles pistes de diffusion.

Vous pouvez nous faire un don en ligne.
ou
Adhérer à l'association des Amis de NSP.

Soutien par virement.
Les Amis de Nous Sommes Partout
IBAN : FR76 1350 7001 6231 1213 906
BIC : CCBPFRPPLIL

Nous comptons sur vous.