18 avril : la bienheureuse Marie de l’Incarnation

dans TradiNews

 Sanctorum, édition originale du XIXème siècle : le 1er février 15965, naissait à Paris, de Nicolas Avrillot, maître des comptes, et de Marie l’Huillier, une fille nommée Barbe, qui fut chrétiennement élevée au monastère de Longchamp.


Mariée vers l’âge de dix-huit ans, à Pierre Acarie de Villemor, maître des comptes, homme de foi et de charité, elle eut six enfants, trois fils et trois filles, qu’elle éleva dans la pratique de toutes les vertus. Ils se levaient de bonne heure, récitaient ensemble la prière du matin, faisaient la méditation, et allaient entendre la messe ; ensuite venaient l’étude et els récréations. LA mère présidait à tout : leur inspirant la plus vive horreur du mensonge ; leur défendant de se plaindre, soit de leur nourriture, soit de leurs vêtements, soit des domestiques ; cherchant à étouffer dans leur coeur tout sentiment de vaine gloire. Leur plus belle récompense était de distribuer de l’argent aux pauvres. Ses trois filles se firent carmélites ; ses trois fils devinrent, l’un magistrat, l’autre prêtre, le troisième soldat.

Elle supporta avec héroïsme toutes les conséquences d’un revers de fortune qui frappa son mari à l’occasion des guerres de la Ligue, et ne voulut point mettre, par une séparation, ses propres biens à l’abri d’une saisie. Elle veillait maternellement sur ses domestiques, visitait les malades, et les aidait à mourir chrétiennement. Entièrement détachée des choses d’ici-bas, elle avait pour maxime : ” Celui-là est bien avare à qui Dieu ne suffit pas.” Elle se cassa la jambe dans une chute de cheval ; le chirurgien put lui faire l’opération sans qu’elle laissât échapper une seule plainte. “Mais où êtes-vous donc, Madame? lui dit-il, stupéfait. Je vous fais souffrir des douleurs inouïes et vous ne criez pas!”

Devenue veuve en 1613, Mme Acarie prononça ses voeux chez les carmélites d’Amiens et prit le nom de Marie de l’Incarnation. Elue supérieure du monastère de Pontoise, elle ne tarda pas à le rendre très florissant. Elle mourut le 18 avril 1618. Pie VI l’a béatifiée. Son office a été inséré en 1822 dans le Bréviaire de Paris.

Derniers articles TradiNews

5 mai : saint Pie V

Sanctorum, édition originale du XIXème siècle : Michel Ghislieri naquit à Bosco, petite

4 mai : sainte Monique

Sanctorum, édition originale du XIXème siècle : née en 332, à Tagaste, Monique
Haut De Page

Le magazine Nous Sommes Partout a besoin de votre soutien afin de poursuivre son développement, de financer son hébergement, ses sources de documentation et explorer de nouvelles pistes de diffusion.

Vous pouvez nous faire un don en ligne.
ou
Adhérer à l'association des Amis de NSP.

Soutien par virement.
Les Amis de Nous Sommes Partout
IBAN : FR76 1350 7001 6231 1213 906
BIC : CCBPFRPPLIL

Nous comptons sur vous.