2 mai : saint Athanase

dans TradiNews

Sanctorum, édition originale du XIXème siècle : Athanase, né à Alexandrie, d’une famille distinguée, fut élevé au diaconat par saint Alexandre, évêque de cette ville.


Ayant accompagné son évêque au concile de Nicée, il y confondit Arius, dont les erreurs portaient atteinte à la divinité de Jésus-Christ. Saint Alexandre mourut l’année suivante. Athanase lui succéda. Les ariens firent jouer tous les ressorts pour le perdre. A mesure qu’il réfutait leurs calomnies, ils en inventaient de nouvelles. Ils finirent par en trouver une qui frappa l’esprit de l’empereur Constantin. Le saint patriarche avait, pendant l’hiver, acheté de ses deniers du blé pour les pauvres d’Alexandrie. L’arien Eusèbe, qui exerçait un grand ascendant sur l’esprit de l’empereur, lui fit croire qu’Athanase empêchait les envois de blé d’Alexandrie à Constantinople. Athanase fut exilé à Trèves. Maximin, évêque de cette ville, accueillit avec toutes sortes d’honneurs l’illustre proscrit. Constantin le Jeune, qui y commandait les légions au nom de son père, le traita comme un confesseur de la foi.

Rappelé en 338, il fut de nouveau en butte aux trames criminelles ourdies par les hérétiques. Ils osèrent enfin le dénoncer au Saint-Siège. De son côté, le saint en avait appelé à ce tribunal suprême. Le pape Jules cita les deux parties à comparaître. Athanase seul s’y rendit. Il fit sa profession de foi en latin, et la lut, selon la coutume, devant le souverain Pontife et son clergé : c’est l’admirable chef-d’oeuvre connu sous le nom de Symbole de saint Athanase, et qui fait depuis longtemps partie du bréviaire romain. L’innocence d’Athanase fut solennellement proclamée par le souverain Pontife. Rétabli sur son siège en 349, il ne put remplir en paix ses fonctions que pendant trois ans, au bout desquels il dut fuir devant la persécution. il se retira alors dans le désert, où il composa plusieurs ouvrages. Rendu encore une fois à son troupeau, cet excellent et malheureux pasteur fut bientôt expulsé par l’empereur Julien l’Apostat. Mais, à l’avènement de Jovien au trône impérial, il rentra dans sa ville épiscopale, qui lui fit une magnifique ovation.

L’empereur Valens le persécuta à son tour. Athanase se vit obligé de prendre la fuite pour la quatrième fois, et de s’enterrer, pour ainsi dire, pendant quatre mois consécutifs à la campagne, dans le sépulcre de son père. Enfin, Valens, craignant une sédition à Alexandrie, donna l’ordre de laisser Athanase rentrer dans son église et la gouverner en paix. Il mourut le 2 mai 373.

Derniers articles TradiNews

5 mai : saint Pie V

Sanctorum, édition originale du XIXème siècle : Michel Ghislieri naquit à Bosco, petite

4 mai : sainte Monique

Sanctorum, édition originale du XIXème siècle : née en 332, à Tagaste, Monique
Haut De Page

Le magazine Nous Sommes Partout a besoin de votre soutien afin de poursuivre son développement, de financer son hébergement, ses sources de documentation et explorer de nouvelles pistes de diffusion.

Vous pouvez nous faire un don en ligne.
ou
Adhérer à l'association des Amis de NSP.

Soutien par virement.
Les Amis de Nous Sommes Partout
IBAN : FR76 1350 7001 6231 1213 906
BIC : CCBPFRPPLIL

Nous comptons sur vous.