29 mars 1796 : Charette est assassiné par la République

dans Réflexions & Histoire

C’est le 29 mars 1796 que François-Athanase Charette de La Contrie, communément appelé Charette, dernier généralissime de la Grande Armée Catholique et Royale du Bas-Poitou et du Pays de Retz, fut fusillé à Nantes, sur la place Viarme, après avoir longuement et courageusement combattu les troupes de la révolution impie.


Capturé par le républicain Jean-Pierre Travot, le 23 mars 1796, dans les bois du manoir de La Chabotterie (paroisse de Saint-Sulpice-le-Verdon), le « Roi de la Vendée », fut conduit à Nantes.
Sans surprise, il fut condamné à mort.

Ce 29 mars 1796, il fut donc conduit sur la place Viarme, en face du peloton d’exécution.
Charette est prêt.
Confiant dans le Seigneur pour lequel il a combattu, il prie : « In manus tuas, Domine, commendo spiritum meum : Seigneur, entre Vos mains je remets mon esprit ». Puis, refusant d’avoir les yeux bandés, il dirige lui-même le peloton de sa propre exécution, en lançant aux soldats : « Lorsque je fermerai les yeux, tirez droit au cœur ! » 

Au moment où ses exécuteurs ont ouvert le feu, dans un ultime réflexe de combattant, il s’est élancé en avant…

Derniers articles Réflexions & Histoire

Tyrans d’Afrique

La chronique littéraire de Franck Abed : Tyrans d’Afrique de Vincent Hugeux, Les
Haut De Page

Le magazine Nous Sommes Partout a besoin de votre soutien afin de poursuivre son développement, de financer son hébergement, ses sources de documentation et explorer de nouvelles pistes de diffusion.

Vous pouvez nous faire un don en ligne.
ou
Adhérer à l'association des Amis de NSP.

Soutien par virement.
Les Amis de Nous Sommes Partout
IBAN : FR76 1350 7001 6231 1213 906
BIC : CCBPFRPPLIL

Nous comptons sur vous.