30 avril : Sainte Catherine de Sienne

dans TradiNews

Catherine, née à Sienne, en 1347, de parents pieux, prit de bonne heure l’habit du tiers ordre de Saint François, et mena une vie angélique.


Son abstinence était extrême : elle pratiquait de longs jeûnes, soutenue par la sainte Eucharistie. Elle fut tourmentée par d’horribles angoisses, dont elle triompha par la mortification, la prière, la confiance en Dieu. Dans une vision, le Seigneur lui présenta deux couronnes, lui disant d choisir : l’une, de pierres précieuses, l’autre, d’épines. Catherine prit la couronne d’épines, la mit sur sa tête et la pressa si fort, qu’elle sentit des douleurs très aigües. De plus, elle éprouva aux mains, aux pieds et au coeur, une douleur excessive et comme une impression des plaies du Sauveur.

On cite d’elle ce trait d’héroïsme : elle soigna jusqu’à la mort une pauvre veuve dont le sein était rongé par un horrible cancer. Un jour, à la vue de ce mal affreux, elle se sentit prise d’un dégoût insurmontable. Honteuse, indignée contre elle-même, elle appliqua sa bouche sur l’ulcère de la malade, jusqu’à ce qu’elle eut réprimé cette révolte de la nature.

A travers mille dangers, elle se fit la négociatrice de la paix entre le Saint-Siège et les Florentins, et mena à bonne fin cette affaire hérissée de difficultés. Elle alla trouver Grégoire XI, à Avignon, et contribua beaucoup à sa rentrée dans Rome, immense service rendu à l’Eglise.

Elle fut très appréciée de ce pape et d’Urbain VI ; elles reçut d’eux d’importantes missions, et leur écrivit des lettres remarquables.

Elle mourut à Rome le 27 avril 1380. Elle a été canonisée par le pape Pie II, en 1461. Urbain VIII transféra sa fête au 30 avril.