4 mai : sainte Monique

dans TradiNews

Sanctorum, édition originale du XIXème siècle : née en 332, à Tagaste, Monique fut élevée avec le plus grand soin par ses parents, qui étaient chrétiens.


Encore dans l’adolescence, elle épousa Patrice, païen de religion : c’était un homme violent, colère et de moeurs légères, dont elle eut beaucoup à souffrir, ainsi que de sa belle-mère, qui était païenne. Elle triompha de tous les obstacles par la patience, la douceur, la tendresse. Dieu lui accorda un grand bonheur : elle devint mère, et, à la fleur de l’âge, elle vit successivement trois petits enfants se suspendre à son cou et commencer à sourire à ses larmes. Le premier fut ce fils à jamais célèbre sous le nom de saint Augustin ; le second se nommait Navigius ; le troisième était une fille, appelée Perpétue. Ces deux derniers furent honorés comme saints à Rome.

Monique eut la consolation de convertir son mari un avant qu’il mourût. Mais quelle douleur pour elle de voir Augustin engagé dans les plaisirs du siècle et dans les erreurs du manichéisme ! On pourrait appeler la fête du 4 mai la fête des larmes d’une mère chrétienne. Lisez l’office de ce jour, on le dirait écrit avec des pleurs : “Elle pleurait et priait incessamment, cette mère désolée. O bienheureuse mère, qui deviez un jour être exaucée selon l’immensité de vos désirs ! … En attendant, elle pleurait jour et nuit, cette mère affligée, et elle priait ardemment pour son fils. – Ils ont élevé leur voix, Seigneur ; ils ont élevé leur voix, ces fleuves de larmes qui tombaient des yeux de cette sainte mère. – Elle pleurait sans mesure et sans fin, cette mère inconsolable… ”

Cependant, l’enfant prodigue, pour échapper aux remontrances de sa mère, passa secrètement en Italie. Monique, au désespoir, s’embarqua et vint trouver le fugitif à Milan. Ce fut là qu’avec le concours du grand saint Ambroise, elle obtint la conversion d’Augustin. Elle le suivit à Cassiacum, dans une maison de campagne où il s’était retiré avec quelques amis pour se préparer au baptême. Elle assista aux entretiens qu’ils eurent ensemble, et s’y fit admirer par ses réflexions judicieuses et profondes. Lorsqu’il eut été baptisé par saint Ambroise, Augustin partit avec sa mère pour retourner en Afrique. Mais Monique tomba malade en Ostie. Elle y mourut entre les bras de son fils en l’année 387.

Derniers articles TradiNews

10 juin : saint Landry

Évêque de Paris et fondateur de l’Hôtel-Dieu. Avant son élection épiscopale, il
Haut De Page

Le magazine Nous Sommes Partout a besoin de votre soutien afin de poursuivre son développement, de financer son hébergement, ses sources de documentation et explorer de nouvelles pistes de diffusion.

Vous pouvez nous faire un don en ligne.
ou
Adhérer à l'association des Amis de NSP.

Soutien par virement.
Les Amis de Nous Sommes Partout
IBAN : FR76 1350 7001 6231 1213 906
BIC : CCBPFRPPLIL

Nous comptons sur vous.