5 juin : saint Boniface

dans TradiNews

Apôtre des Germains. Ordonné prêtre en 710, le bénédictin anglo-saxon Boniface gagne la Frise en 716, où il devient l’assistant de son compatriote saint Willibrord. Puis il évangélise la Hesse, la Thuringe et la Bavière avec succès. Consacré évêque en 722, il établit son archevêché à Mayence. Retourné en Frise, il y est assassiné par des païens.


La méthode missionnaire de Boniface était fondée sur deux points essentiels: il recherchait dans un premier temps à obtenir l’appui des rois et des grands et dans un deuxième temps il conviait les monastères à être de véritables foyers de vie chrétienne authentique et évangélisateurs. C’est ainsi que la rechristianisation de l’Allemagne romaine débuta. Ses succès vinrent aux oreilles du pape Grégoire II qui le fit venir à lui et il le consacra évêque en 722, dépendant directement du Saint-Siège, Boniface n’eut pas de diocèse particulier.” Source: site préparation aux Journées Mondiales de la Jeunesse 2005.

Saxon né en Angleterre vers 675 sous le nom de Winifred, il fut très jeune attiré par l’idéal monastique. Ordonné prêtre à trente ans, il entendit l’appel de Dieu à se consacrer à la conversion des païens du continent. En 716, avec quelques compagnons, il prend le chemin de la Frise, “où échoua sa première initiative d’évangélisation à cause de l’opposition d’un chef local. S’étant rendu à Rome deux ans plus tard pour y rencontrer le Pape, Grégoire II l’encouragea, lui donna le nom de Boniface et le chargea de mission officiellement auprès des peuples germaniques”…
Il fonda de nombreux monastères, masculins et féminins, lesquels constituèrent “des phares de diffusion de la foi et de la culture chrétienne dans ces régions… A près de 80 ans, il projeta une nouvelle mission évangélisatrice… dans le pays qui avait vu ses premières expériences. Mais, en 754 probablement, des frisons païens l’assassinèrent à Dokkum tandis qu’il célébrait la messe”.
“Après tant de siècles, quel message pouvons-nous retenir de la prodigieuse œuvre de ce grand missionnaire martyr?”, s’est demandé Benoît XVI : “D’abord, la centralité de la Parole, vécue et interprétée dans la foi de l’Église, que Boniface prêcha jusqu’au sacrifice suprême du martyre”. Ensuite, “sa fidélité au siège apostolique, le principe central de son action missionnaire… Cet esprit de cohésion autour du Successeur de Pierre s’est transmis aux Églises objets de sa prédication, unissant à Rome l’Angleterre, l’Allemagne et la France. Ce facteur a grandement contribué à la constitution des racines chrétiennes de l’Europe, qui ont produit tant de fruits au cours des siècles suivants”…
“Le courageux témoignage de Boniface -a ajouté Benoît XVI- nous invite à accueillir dans nos vies la Parole de Dieu comme première référence, à aimer sincèrement l’Église, à se sentir coresponsables de son avenir dans l’unité autour du Successeur de Pierre. Il nous rappelle aussi qu’en favorisant la diffusion de la culture, le christianisme aide au progrès de l’humanité. Nous devons être à la hauteur de ce prestigieux héritage pour le faire fructifier en faveur des nouvelles générations”. En comparant l’appel de la foi et le service de l’Évangile de Boniface à “notre foi, souvent chancelante et bureaucratique, il faut nous demander comment nous renouveler pour transmettre ce don précieux à notre temps”. (source: VIS 090311)
Mémoire de saint Boniface, évêque et martyr. Moine en Angleterre sous le nom de Winfrid, il vint à Rome, où le pape Grégoire II l’ordonna évêque en lui donnant le nom de Boniface et l’envoya en Germanie pour annoncer aux peuples de ce pays la foi du Christ. Il gagna à la religion chrétienne des foules immenses et fixa son siège épiscopal à Mayence. Enfin à Dokkum chez les Frisons, en 754, il fut massacré à coups d’épée par des païens furieux, en même temps qu’Eoban, son coévêque, et quelques autres serviteurs de Dieu: les saints Adelaire Vintruge et Gautier, prêtres – Amond, Savibald et Bose, diacres – Vaccare, Gondecair, Ellur et Atevulf, moines, consommant ainsi son martyre.

Martyrologe romain

Derniers articles TradiNews

10 juin : saint Landry

Évêque de Paris et fondateur de l’Hôtel-Dieu. Avant son élection épiscopale, il
Haut De Page

Le magazine Nous Sommes Partout a besoin de votre soutien afin de poursuivre son développement, de financer son hébergement, ses sources de documentation et explorer de nouvelles pistes de diffusion.

Vous pouvez nous faire un don en ligne.
ou
Adhérer à l'association des Amis de NSP.

Soutien par virement.
Les Amis de Nous Sommes Partout
IBAN : FR76 1350 7001 6231 1213 906
BIC : CCBPFRPPLIL

Nous comptons sur vous.