Bonjour, c’est dimanche 15 novembre

dans Tour d'horizon

Bonjour, c’est dimanche, il fait beau et je suis en pleine forme. Que des bonnes nouvelles cette semaine !


Rédaction NSP
MATHILDE LAHDNETS
  • Question de la semaine : Pourquoi ne parle-t-on jamais de femme narcissique ? Alors qu’il est admis qu’un homme peut être hystérique ?
  •  Il a dit. « La négritude apparaît comme le temps faible d’une progression dialectique : l’affirmation théorique et pratique de la suprématie du blanc est la thèse ; la position de la négritude comme valeur antithétique est le moment de la négativité. » (Sartre, Situation III).
    Il a dit. « Le fer et le blé ont civilisé les hommes et perdu le genre humain. » (J J Rousseau)
  •  Il a dit. « Nous allons vers 11% de récession, 11% de déficit, 11% de chômage. » (Eric Woerth).

Confinement

  • Profitons du confinement pour nourrir nos cellules grises. Je vous proposerai chaque semaine (et si j’en suis d’humeur, peut-être même après) de lire ou relire un livre auquel j’ai pris (moi personnellement) encore plus de plaisir en deuxième lecture.
    Première semaine : Uranus de Marcel Aymé.
  • Cette phrase de Kleber Haedens (Une histoire de la littérature française – obligatoire livre de chevet pour qui lit au lit – m’a résumé tout ce qui, consciemment ou pas, m’a fait bannir les œuvres du monsieur de ma bibliothèque : « On dit qu’il peint des monstres. Ses personnages, il est vrai, ne sont pas engageants. La plupart du temps ils appartiennent à l’espèce la plus repoussante de la bourgeoisie de province. Ils sont bêtes, méchants, livrés à des passions absurdes et féroces dont ils font les ignobles grimaces derrière des volets clos. » Inutile de vous dire de qui il s’agit.

Degaullomania

  • Cette semaine, ils se sont déchainés ! Degaullomania sans réserve ! Pas plus de non gaullistes en France que d’électeurs Trump aux EU. Rayés de la carte ! Interdits de parole !
  • Lundi 9 novembre, Luc Ferry sur Radio Classique. L’ancien ministre de l’Education nationale y va, comme tout le monde, de son couplet idolâtrogaulliste sans crainte de contradiction ou de bémol.  Il nous dit, le maître philosophe-historien : « De Gaulle a eu un « incroyable courage » (sic) en 14 avec son char ». Je n’en doute pas. Qui en douterait?  Notons au passage que le courage incroyable, n’était pas, pour Ferry, du côté du Pioupiou qui n’était que voué aux tranchées, aux rats, à la stupidité criminelle de ses chefs et aux mitrailleuses ennemies,  mais au lieutenant d’active. Et Ferry d’enfoncer le clou : « et  son incroyable (resic) courage en 40 ».
    Autant pour la guerre de 14, je veux bien ; certes on peut avec mauvais esprit dire que personne ne l’avait obligé à faire St Cyr et qu’il ne faisait qu’accomplir son devoir, sans doute avec courage, courage qui faisait partie du contrat. Mais pour se réfugier pendant quatre ans derrière un micro à Londres, là, il fallait en effet un incroyable courage, comme l’ont surement pensé Jean Moulin, D’Estienne D’Orves et pas mal d’autres. Incroyable, aussi, le courage d’applaudir Mers-el-Kebir. Puis Ferry passe vite sur l’incroyable courageux « je vous ai compris », nous glisse en deux mots que le grand homme avait ensuite – ben voyons ! –  « changé d’avis » (reresic 1) et qu’il avait été en 58 (avec un incroyable courage ? ) « le premier » (rereresic) à comprendre qu’il fallait rendre leur autonomie aux colonies. Le premier? Ah bon… Je croyais qu’un certain Churchill, … l’indépendance de l’Inde… on m’avait dit qu’elle datait de 1947. Encore une invention française que la perfide Albion nous a volée I suppose. Enfin, simple oubli, Ferry ne dit mot de l’incroyable courage de s’être réfugié en Allemagne auprès de Massu en mai 68. C’est ainsi que Ferry  et les autres écrivent leur Histoire de France à l’intention des générations futures (qui d’ailleurs s’en foutront complètement. L’histoire ? Quézaco ? Pas au programme).
  • Et puis, si De Gaulle fut si incroyablement génial que tous le chantent en chœur à l’occasion des 50 ans de sa mort, pourquoi fut-il tant « négligé » (lire quantité négligeable)  par Churchill, Roosevelt et Staline? Pourquoi n’apprit-il qu’en lisant le journal le débarquement allié en Afrique du Nord ? Pourquoi, lui le libérateur, n’influença-t-il pas d’une seconde l’heure du débarquement en Normandie ? Pourquoi ne fut-il pas convié à prendre le thé à Yalta ? Pourquoi a- t-il pris Thorez comme vice-président du Conseil ? Pourquoi les assassinats de Brasillach, Suarez, Chack et les 100 000 victimes de l’épuration ? Pourquoi a-t-il été poussé à démissionner de la présidence du gouvernement provisoire en 1946 ? Pourquoi fut-il renvoyé une première fois par l’insoumission de ses pairs à Colombey en 1953 ? Et une deuxième par un referendum national en 1969 ?
  • Oublions tout ça. Et imprégnons-nous chaque soir sur Cnews du blabla gaullo-dithyrambe de Zemmour, où, quel que soit le sujet du jour, nous avons droit à notre dose de » le général De Gaulle ». Après la défaite de nos footeux contre ceux de Finlande, j’attendais que Zemmour nous dise ce que « le général De Gaulle » aurait fait  à la place de M’Bappé. N’a pas eu le temps.
  • A-propos de « général », pourquoi disent-ils tous « le général De Gaulle » (quand ce n’est pas LE général tout court)  – et non le « le Président » ou « De Gaulle » ?  et pourquoi ne disent-ils que « Pétain,  Giscard, Chirac, Sarkozy, Macron, Johnson, Trump » ? (mais pour la chancelière, ils disent soit « Madame » soit « Angela », comme ils disaient « Madame » ou « Margaret » Thatcher – et pas une Marlène pour les traiter de machos).
  • Et vous, l’Histoire? Dans un livre sur celle de la Troisième République, je relève le parcours de  Maurice Rouvier. Vous vous rappelez : député pendant 31 ans, sénateur, ministre sous Gambetta, Ferry (Jules), Tirard, Freycinet, Loubet, Ribod et Combes, deux fois Président du Conseil, et en prime impliqué dans le scandale de Panama.  Bref un monsieur important dans l’histoire de la Troisième. Vous vous souvenez de lui, bien sûr ? Pas sûr. On est bien peu de chose, ma bonne dame…

Mavico (maladie du virus covid en français,bis)

  • Après s’être battus pour du PQ, ils vont s’entre-tuer pour le vaccin.
  • Pendant le confinement, quelque trois millions d’examens de détection du cancer, du fait de la priorité covid, sont passés à l’as, auxquels il faut ajouter les patients ayant renoncé à consulter leur médecin. Combien de milliers de morts qui ne seront pas – ou seront –  comptabilisées mavico ? On sait déjà – mais « on » ne le crie pas sur les toits – qu’à domicile, lors du confinement, sont survenues  quelque 25% de morts « excédentaires » de cause cardiaque et 80% par Alzheimer et démences séniles (par rapport à la moyenne des cinq dernières années).
  • Inde. Plusieurs millions de travailleurs urbains ont perdu leur emploi.
  • La SG supprime 650 postes. Amazon embauche plusieurs milliers de CDD.
  • Noël. 775 millions de manque à gagner pour le jouet.
  • Enfants. Outre la baisse du niveau scolaire, il ressort du confinement que les petits ne savent plus se servir d’un couteau (pas grave, ça leur reviendra au lycée lorsqu’ados) ou d’une fourchette, et que  les grands savourent un gain d’agressivité et de violence.
  1. Ferry se trompe : De Gaulle, en bon paranoïaque, n’a de sa vie jamais changé d’avis. Il avait parfaitement « compris » à Alger en juin 58, il a seulement gardé pour lui la fin de la phrase : « et je sais donc exactement ce qu’il me reste à faire, vous pouvez déjà commencer à compter vos abattis » (fin de citation).