Bonjour c’est dimanche 9 mai

dans Tour d'horizon
 Bonjour c’est dimanche. Lu, vu ou entendu cette semaine (ou une autre).


Jean-Pierre Cousteau

— Une  tête sans mémoire est une place sans garnison. (Napoléon, Mémorial)
— On ne peut être fière que de ce qu’on a fait, de ce qu’on a choisi. Pas d’un hasard géographique. (Pierre Antoine Cousteau, Pensées et Aphorismes).
— Un avocat général insulté par un condamné à mort qu’il venait réveiller : « Ah ! Je vous en prie, n’aggravez pas votre cas ! »
Le livre que vous pouvez lire cette semaine. Michel Mohrt, Mon royaume pour un cheval.

Joli mouvement du menton

— Le général Ducrot annonçant une grande sortie contre les troupes prussiennes pour dégager Paris assiégé (30 novembre 1870) : « Je ne rentrerai dans Paris que mort ou victorieux. Vous pouvez me voir tomber mais vous ne me verrez pas reculer». Le général Ducrot est rentré vaincu dans Paris le surlendemain, bien vivant, et il est mort dans son lit comme tout le monde, douze ans après.

Elle, il, a dit

— Hitler est désormais exclu du pouvoir. Il est même exclu, si j’ose dire, de l’espérance du pouvoir. (Léon Blum, novembre 1932).
— Lorsqu’on ne sait pas ce que c’est que la vie, comment pourrait-on connaître la mort ? (Confucius).
— Les hommes animés d’une foi commune n’ont rien de plus pressé que d’exterminer ceux qui pensent différemment. (Anatole France, L’Anneau d’Améthyste, Bergeret dixit).
— En avril 1961, le lieutenant putschiste Philippe Durand-Ruel « intercepte » le général Gambiez , commandant en chef en Algérie. Gambiez : « De mon temps les lieutenants n’arrêtaient pas les généraux ! » Durand-Ruel : « De mon temps les généraux ne bradaient pas l’Empire. »
— Je pense que le vote pour les extrêmes et l’abstention, c’est la traduction concrète des effets du réchauffement climatique.  (Audrey Pulvar). (il n’est pas encore interdit de penser, dommage).

La honte de la semaine

— Je ne l’accorde pas à Macron, il aura le temps de se rattraper. Elle va donc à madame la ministresse déléguée à l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, qui a traité les généraux à la retraite, signataires de la tribune que l’on sait, de « généraux en charentaises ».

 Vous ne l’avez peut-être pas lu dans vos gazettes

— Pour l’Icom (International Council of Museums) l’existence des musées avait pour base « l’éducation, l’étude et le plaisir. » Fin de règne, madame woke est passée par là et Icom de rectifier : « Les  musées doivent devenir des lieux démocratiques, inclusifs et polyphoniques pour un dialogue critique » (…) « consacré  au passé et au futur »  (…) et « devront contribuer à la dignité humaine et la justice sociale, l’égalité et le bien-être (well-being) planétaire ».
— Je vous ai déjà parlé de Denise Coates, la pdg de Bet365  (organisme de paris en ligne) dont le salaire 2020 fut de 421 millions de £ (485 750 000 €). Mme Coates a versé 10 millions de £ à l’hôpital local, sponsorise le club de foot, paye ses impôts, a créé une fondation de charité, fait travailler plusieurs centaines d’employés en un lieu de chômage important. C’est bien. Bien aussi qu’elle se fasse construire une maison de 90 millions de £. Mais en 2020 le nombre de parieurs ayant consulté un médecin pour une addiction s’est multiplié par cinq, ceux à tendance suicidaire par quatre, dont 55 000 enfants de 11-16 ans. C’est moins bien.
— Martinez s’honore que la CGT soit la première organisation syndicale des TPE. Et c’es exact : 25,3% des voix de 5 millions de salariés – dont, il est vrai, 94,6% n’ont pas voté. 
— La Commission européenne a alloué une subvention de 700 000 et quelques € à Islamic Relief Deutschland (branche de l’ONG Islamic Relief Worldwide)  de notoriété proche du Hamas.
— Une Université anglaise a décidé de ne pas tenir compte des fautes d’orthographe des étudiants car,  ce serait favoriser « l’Européen du nord, blanc, mâle, l’élite ».
— Avez vous su que la petite ville de Bitche (Moselle) avait été rayée de Facebook ? Ça heurtait les anglo-parlants (son of a b…)**. Puis rétablie. Les cerbères californiens avaient-ils cru à une injure « racisée »?
   ** Son : fils, bitch : chienne, pute…
— Cocorico ! Le Midol n’en peut plus :  la France au toit de l’Europe ! Deux équipes françaises vont s’affronter en finale de la Coupe européenne de rugby.
    Toulouse sera représentée par Kolbe, Mallia, Holmes, Ahki, Kaino, Elstadt, Arnolds (s car les Arnold sont deux), Faumuina, Mauvaka, Tafili, Tekou, Selevasio, Tolofua, Joshua, Brennan,  Meafou, Chocobares, Tekori, Ainu’u.
   La Rochelle par Barlow, Liebenberg, Vito, Skelton, Atonio, Wardi,  Priso, Loyds, Botia, Rhule, West, Kerr, Van der Merwe,  Sweetman, Pelo, Gibbes, Kieft, Bosch, Herrera, Timani, Alonso, Murimurovalu, Uhila, James.
— Mauvais échographiste. Chez cette malaisienne, il n’avait détecté que sept bébés. Ils étaient neuf à l’arrivée.
— Il y a 135 ans, le 8 mai 1886, le pharmacien John Smith Pemberton inventait le Coca Cola.

Covid

— Un journal annonce une baisse des cas de covid en Inde : 366 000 contre 400 000 la veille. Pour qui a vu les quartiers non touristiques et bidonvilles (vraiment vus, à Dehli, Bombay, Benares … comme ce fut mon cas lors de mon premier séjour d’un mois lorsque j’étais jeune, beau (j’ai des photos) et voyageais avec Jeunes sans frontières) on ne peut que se demander de quel chapeau ils sortent leurs chiffres.
— Norvège, 5 500 000 habitants. 700 morts par covid (pas cette semaine : au total).
— Tests PCR gratuits en Europe : Montenegro, Norvège, Malte et France, soit deux pays pour l’UE. Quand on est riche …

Notes personnelles

— Vous aviez rectifié de vous mêmes mon annonce dimanche dernier d’une « mauvaise » et d’une « bonne » nouvelles : il fallait inverser bonne et mauvaise, évidemment.
— Il m’amuse, en cette semaine qui vit nos penseurs, journalistes et « historiens », notre président le premier, se Napoléon-déchirer, de vous adresser ces quelques lignes de l’avant-propos du livre  de mon père Portraits et Interviews à paraître chez Via Romana à la rentrée. Je les ai écrites il y a plusieurs mois déjà.
« Mon sujet d’oral du Bac en histoire fut « l’armée napoléonienne ». Dix minutes de réflexion, trois plans possibles :
— Tout sauf la guerre ! Les troupes de Napoléon – comme toutes les soldatesques depuis la nuit des temps – s’étaient conduites en barbares, avaient, entre bien d’autres crimes, sur le chemin de Moscou, mis le feu à des centaines d’Oradour, violé, volé et pillé tout ce qui était à portée de main etc.
— Ou. Grâce au petit caporal, génial homme de guerre, la France avait retrouvé sa grandeur passée, régnait sur l’Europe, sa glorieuse armée etc.
— Ou. Plus sage était, ignorant les opinions politiques de l’examinateur, d’adopter une troisième version, celle sans commentaires; simplement des dates, des faits.
     J’eus 27/30 car j’avais (bien) parié sur les opinions politiques de l’examinateur.
   Mais aujourd’hui, pas d’états d’âme, pas besoin de temps de réflexion, une seule réponse : assurer – et rassurer – l’examinateur de notre bonne conscience repentante : Napoléon (à condition de ne pas le confondre avec un footeux) n’était qu’un mâle Blanc hitlero-fascisto-raciste à la tête d’une armée de pauvres malheureux issus des classes défavorisées, la plupart émigrés politiques, enrôlés de force, c’étaient eux les victimes, pas les femmes violées, pas les milliers de Mamelouks assassinés en Egypte. Autre temps. Autre vérité historique. Celle du courant de l’Histoire.
—Dans quel bas-fond la France est-elle tombée pour qu’un député du parti qui gouverne avoue qu’il faut « protéger les policiers » ?
— J’apprends que De Gaulle a acheté la « Boisserie » (ancienne « Brasserie ») en viager et que la propriétaire est morte peu après noyée dans sa baignoire. C’est louche. Allo Colombo ?
                                                         Bon di, bon cour, bonne fin de confi et bonne conti.

Derniers articles Tour d'horizon

Haut De Page

Le magazine Nous Sommes Partout a besoin de votre soutien afin de poursuivre son développement, de financer son hébergement, ses sources de documentation et explorer de nouvelles pistes de diffusion.

Vous pouvez nous faire un don en ligne.
ou
Adhérer à l'association des Amis de NSP.

Soutien par virement.
Les Amis de Nous Sommes Partout
IBAN : FR76 1350 7001 6231 1213 906
BIC : CCBPFRPPLIL

Nous comptons sur vous.