Vous lisez

Arts & Lettres & Chansons

En littérature, les œuvres ne sont rien sans la Grâce. Théophile Gautier.

La musique, “repos du concept”

“La musique est le véritable souffle de la vie. On mange pour ne pas mourir de faim. On chante pour s’entendre vivre.” Cela fait longtemps que je souhaite publier sur le sujet, et comme je déteste l’idée d’attendre le feu vert de Jack Lang pour fêter la musique, je décide que ce sera avec une semaine d’avance ! Ci-joint le tableau réalisé l’été dernier en peinture acrylique, et pour les curieux, un petit fichier MP3 de 20 secondes jouant la partition représentée sur le tableau. C’est le début d’un morceau composé de longue date, que je garde en magasin pour le… Lire la suite

Pinault, Pastis, Napoléon, Woke, l’art contemporain est-il un art de malades mentaux ?

Une question  pas vraiment sympathique à l’égard du merveilleux « Art Brut » qui est aussi dit « art des malades mentaux »… alors qu’il est le à l’extrême opposé  de l’art « contemporain »…  Quoi qu’il en soit, voici un sujet de réflexion pour la pléthore de  critiques, sociologues, historiens, chercheurs, philosophes, etc. qui s’agitent dans le PAF (Paysage de l’Art Français). En illustration, cette image assez courante d’un art contemporain « classique », dont le patent et pathétique pathos socio-psycho-mental n’étonne plus personne. A fond le woke-convergence des luttes intersectionnelles au Palais de Tokyo Après avoir tout déconstruit, cassé tous les codes, subverti toutes les modèles… Lire la suite

Art contemporain : quelle alternative à la décrépitude de la”culture Lang” ?

Quarante ans donc de déconstruction des repères , de cassage des codes, de subversion subventionnée des modèles bourgeois, de délinquance esthétique institutionnalisée, de spéculation sur l’inepte, de torsion sur-intellectualisée du sens , d’éradication du contenu, d’hystérisation de la béance, de radicalisation du duchampisme bidulaire ,  d’internationalisation du rien, d’interrogation sociétale , de persécution du savoir-faire et du sensible, etc. Quarante ans d’abandon du patrimoine pour privilégier  le soutien au conceptuel  évanescent  sans  valeur durable ou patrimoniale. .. au nom d’un progressisme artistique délirant,  conjuguant intellectualisme de gauche et néolibéralisme économique débridé…(un comble du pervers narcissique et de l’impudence  !) Les acteurs… Lire la suite

Page 1 sur 25
1 2 3 25
1 2 3 25
Haut De Page