Churchill par Andrew Roberts

dans Arts & Lettres & Chansons

Andrew Robert est un éminent spécialiste britannique de la biographie historique. Il enseigne au King’s College de Londres et à la Hoover Institution de Stanford. Ses ouvrages rencontrent à chaque fois un véritable succès. Il est devenu au fil des années un spécialiste de Winston Churchill.


Rédaction NSP
Franck Abed

Il a également commis une biographie consacrée à l’un des grands héros de Churchill intitulée Napoleon the Great qui a reçu le Prix du Jury de la Fondation Napoléon. Le présent livre est traduit par Antoine Capet professeur émérite de civilisation britannique à l’université de Rouen. Celui-ci a beaucoup travaillé sur le lointain descendant du Duc de Marlborough en analysant ses Mémoires de la Grande Guerre et la Correspondance qu’il a entretenue avec son épouse Clémentine.
Il existe de nombreuses biographies dédiées à ce monument de la politique anglaise et internationale. On ne compte plus les ouvrages qui traitent de cet homme si particulier. Plus de mille biographies sont déjà publiées, c’est dire la fascination qu’il exerce depuis presque toujours : « Churchill est la personnalité du XXe siècle qui a bénéficié, sinon du plus grand nombre de biographies ou d’ouvrages à vocation historique, du moins de la biographie la plus volumineuse, avec les huit tomes de la biographie officielle de sir Martin Gilbert parus entre 1968 et 1983 ». N’oublions pas que l’intéressé lui-même a publié son autobiographie en six volumes et qu’il reste l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages et de milliers d’articles. Sa faconde et son sens de la répartie sont connus grâce à ses nombreux discours et à ses joutes oratoires à la Chambre.
Cependant, comme nous le lisons dans la préface « tout n’a pas été dit. Andrew Roberts a réussi à déterrer des articles de presse, des correspondances privées, des journaux intimes – le moindre n’étant pas celui du roi Georges VI, jusque-là partiellement sous clé, mais aussi celui de l’ambassadeur Maïski, qui n’avait pas encore été publié lors de la parution des biographies antérieures de Churchill ». Cet ensemble de documents, inédits ou non, les fameuses répliques de Churchill, des connues, des méconnues, des inconnues, permettent d’apporter un « éclairage parfois convergent, parfois contrasté, sur le personnage de Churchill ».
En lisant cette magistrale étude, nous comprenons très vite que Churchill est habité par une idée motrice : un destin exceptionnel l’attend car il est persuadé de jouer les premiers rôles pour son pays. Dès ses plus jeunes années, il confirme jour après jour qu’il a confiance dans sa bonne étoile, qui pour l’heure ne brille pas encore bien haut dans le ciel britannique. Sa naissance le place dans la famille aristocratique Spencer, dont il deviendra la plus brillante figure depuis son ancêtre John Churchill, auquel il consacra une monumentale biographie. Le père de Winston appartenait au parti conservateur, mais en dépit d’une réelle volonté et d’une assise sociale puissante ses succès politiques restèrent lettre morte. Très vite, le jeune Churchill désire réussir en politique comme son illustre aïeul… De son point de vue, nous pouvons dire qu’il a atteint son objectif.
Nous découvrons avec intérêt le propos suivant qui figure dans l’introduction : « Il croyait en son destin depuis au moins l’âge de seize ans, lorsqu’il dit à un ami qu’il allait préserver la Grande-Bretagne d’une invasion étrangère. L’admiration qu’il porta toute sa vie à Napoléon et à son propre ancêtre, John Churchill, nourrissait sa conviction que lui aussi était l’homme du destin ». L’auteur ajoute avec intérêt « qu’être né au sein de l’aristocratie et porter deux noms célèbres, Spencer et Churchill, lui donnait une colossale confiance en lui, qui le rendait indifférent aux attaques personnelles » qu’il subira tout au long de sa vie.
L’auteur développe l’analyse suivante : « Car s’il est vrai qu’il a été guidé par la main du destin en mai 1940, c’était un destin qu’il avait consciemment passé sa vie à forger ». La thèse de Roberts est la suivante : « Toute la vie de Churchill antérieure à 1940 a été en fait une préparation à son grand œuvre des années de guerre ». Capet dit encore : « Il est loisible d’y souscrire ou non, mais après lecture de cette remarquable biographie, il est bien difficile de ne pas y adhérer ».
L’intérêt de l’ouvrage est multiple parce que Roberts démêle le vrai du faux dans cette carrière hors norme riche en rebondissements multiples. Il remet en cause les légendes dorées et noires qui collent à la peau de Churchill. Il revient sur les erreurs de ce dernier en les replaçant toujours dans leur contexte historique et révèle en définitive un portrait du « Vieux Lion » qui en surprendra plus d’un…

Derniers articles Arts & Lettres & Chansons

Haut De Page