Climat : méfiez-vous de la vache masquée qui rote…

dans NSP Express

… qui rote, qui pète, qui prend son c*l pour une trompette. Les vaches émettraient, en rotant, trop de gaz à effet de serre bien plus puissant que le CO2, et Cargill, le géant de l’agro-alimentaire, a donc décidé de les masquer pour sauver la planète.


Voilà que le géant de l’agro-alimentaire Cargill se préoccupe du climat et de la planète en pleurnichant sur l’effet polluant des “rots de vache”. Et de vendre à prix d’or des “masques pour vaches” tout en caressant dans le sens du poil les vegans. Des modifications du régime alimentaire de ces animaux pourraient aider à réduire la quantité de méthane émise. Le géant de l’agriculture Cargill a cependant identifié une autre technologie prometteuse dans ce domaine : des masques pour vache capables de… filtrer leurs rots afin de piéger le méthane qu’elles émettent. La société a en effet annoncé le 1er juin qu’elle allait commercialiser ces appareils inventés par la startup britannique Zelp Ltd. Ils devraient arriver sur le marché européen d’ici 2022.

Le dispositif conçu par Zelp peut s’attacher à un licol standard (la bride au niveau de la tête) et semble léger. Il ne recouvre — heureusement — pas le museau de l’animal mais surplombe ses naseaux afin de capter les rots qui en sortent. Le méthane est piégé dans une chambre dotée de filtres. Lorsque le filtre est saturé, précise Bloomberg, une réaction chimique se produit : le méthane est alors transformé en CO2. La startup indique que son masque est conçu pour fonctionner quatre ans sans interruption et sans nécessiter de recharge. Elle précise que les expérimentations menées jusqu’à présent ne montrent pas de changements d’attitude chez les animaux qui portent l’appareil : « Ils ne changent pas leur manière de se nourrir ni leurs cycles de ruminations. » Et tout ça pour environ 80 dollars par an et par vache  et sur abonnement !

Les mêmes “philanthropes” nous conseillent bien sûr de ne plus manger de viande et d’oublier le barbecue du dimanche.

De quoi se tordre de rire quand on sait que Cargill est impliqué dans la scandaleuse déforestation de l’Amazonie, est considéré comme un acteur majeur de la crise alimentaire mondiale à cause de ses spéculations, fait travailler les enfants dans les plantations de cacao et vend sans vergogne un “substitut de fromage” présent dans toutes les pizzas industrielles.

Nous vous conseillons de parcourir le site de cette merveilleuse entreprise familiale américaine, histoire de rire et de voir à quel point la propagande bien-pensante repeint les choses aux couleurs de l’arc-en-ciel.

Source : Numerama.com