Covid et vaccination (s)

dans Résister

Pas question de revenir ici sur les origines de la pandémie, sur l’instrumentalisation de la “médecine” par l’OMS et par les labos pharmaceutiques, sur les chipotages anti Raoult etc.


Rédaction NSP
Claude Timmerman

La “reprise” de l’épidémie est intervenue précisément comme par hasard en septembre. La question de la vaccination est stratégiquement et financièrement essentielle, nous sommes tous d’accord…
Or la multiplication des contrôles conduit à une mise en évidence avérée d’une multiplicité de cas asymptomatiques, des gens atteints ou ayant été atteints
Là on n’en est plus du tout à la vision initiale d’une « asymptomatie » de 20% des cas comme “le conseil scientifique” le serinait en mars (sans aucune justification alors!), mais à un constat de près de 80% d’asymptomatiques  qui est en train d’être exploité par le lobby vaccinal et les médicastres épaulés par les médias périphériques (tel BFMTV !).
En effet, l’idée est bien de faire vacciner un maximum la population (… et avec quoi?)…
Pour finir par une obligation de vaccination
C’est là que la “difficulté asymptomatique de diagnostic” du covid devient paradoxalement un auxiliaire vaccinal grippal précieux!
En effet, l’automne arrivant, l’épidémie de grippe saisonnière va entrer en action.
Or les symptômes grippaux “classiques” (fièvre, nez qui coule, toux notamment) sont considérés comme extrêmement voisins de ceux observés en cas d’infection au Covid!
Donc – certains médicocrates sortent du bois depuis quinze jours – arguant que pour gagner du temps, éviter des confusions et cibler à coup sûr le covid, il importe que le diagnostic “grippe” soit écarté dans toute la population…
D’où la “nécessité absolue” dans un premier temps de faire vacciner toute la population, et notamment les enfants, contre… la grippe !

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/grippe/grippe-les-pharmaciens-demandent-a-vacciner-plus-largement_4100265.html

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/grippe/pourquoi-l-epidemie-de-covid-19-relance-le-debat-sur-la-vaccination-contre-la-grippe-chez-les-personnels-soignants_4098943.html

Or on connait la méfiance que cette vaccination anti grippale  annuelle – souvent inopérante en plus ces dernières années pour cause notamment de mutations virales non détectées – engendre aujourd’hui en France.
Faire paniquer la population au nom du Covid – ce que le “conseil scientifique” fait très bien – est donc essentiel pour arriver à faire accepter par la population  le vaccin antigrippal automnal dont personne ne veut.
On peut noter que les médias – ayant découvert après le conseil scientifique le mot “exponentiel” – l’utilisent désormais à toutes les sauces…
C’est ainsi que le nombre de cas de Covid détecté “croît aujourd’hui de façon exponentielle” (sic !)…
(C’est  normal car le nombre de tests croît aussi plus ou moins dans ces proportions…)
Ne pas confondre en outre nombre de cas et nombre d’hospitalisations.
(Rappelons que l’on estime aujourd’hui que c’est près de 80% des cas qui sont asymptomatiques !)
En revanche le nombre de morts officiellement recensés depuis le 1 juillet (où nous frisions les trente mille morts) n’excède pas un millier en 70 jours contre… 30 000 dans les 90 jours précédents !

Si on est dans le cadre d’un schéma “exponentiel” (?) on est en présence d’une exponentielle négative: c’est en fait bien une décroissance de type exponentiel à laquelle on assiste !


Alors “on” matraque médiatiquement sur l’importance du vaccin-Covid…
Mais pas pour n’importe quel vaccin : celui produit par les laboratoires du lobby OMS/Big Pharma qui finance les membres du “Conseil scientifique” derrière Karine Lacombe et le nouveau groupuscule “anti Raoult”, le Spilft fort de 500 membres…
C’est pourquoi on dénigre le vaccin russe aujourd’hui pourtant déjà testé en vraie grandeur dans la population et qui semble prometteur.

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/russie-40-000-moscovites-testent-le-vaccin-spoutnik-v_4100995.html

Et on monte en épingle un cas mortel apparu suite aux tests du vaccin anglo-suédois Astra Zénéca (Depuis quand les labos s’inquiètent-ils de ce genre de dommage collatéral au cours de leurs essais ??? )

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/coronavirus-astrazeneca-suspend-les-essais-de-son-projet-de-vaccin-apres-l-apparition-d-une-maladie-potentiellement-inexpliquee-chez-un-volontaire_4099697.html

Tout cela pour que le vaccin Gilead – qui n’est pas prêt – apparaisse être la “panacée universelle”. Là il faut souligner l’extrême dangerosité d’une vaccination de masse “anti Covid” faite sans précautions…
Sauf pour les ignares baptisés “infectiologues” – du moins ceux qu’on entend dans les médias – n’importe qui ayant un minimum de connaissances de base en immunologie (on apprend pourtant cela dès la terminale!), sait que toute intrusion organique dans le corps humain conduit à une réaction immunologique…
C’est en particulier vrai pour les infestations bactériennes et virales. Très généralement la réaction engendrée va conduire l’organisme à la sécrétion d’anticorps en nombre suffisants pour liquider l’infestation…
Dans le cas contraire, l’organisme doit être stimulé pour générer les anticorps nécessaires et en nombre suffisant: c’est la fonction attribuée à la vaccination
On ne connait actuellement pas d’autre moyen (en particulier par adjonction médicamenteuse) de juguler réellement une infection virale.
Or il n’existe pas – contrairement à ce que les pseudo-scientifiques médicastres ont pu laisser croire ici – d’infestation virale sans réaction immunologique! Cela n’existe pas.
Cela ne peut d’ailleurs pas exister: le système immunitaire est “conçu” physiologiquement “pour” cela et (sauf pathologie immunitaire telle le SIDA) il intervient systématiquement.
Toute la question est donc de savoir si l’organisme infecté est capable ou non de produire des anticorps adaptés et en nombre suffisant (densité) pour neutraliser la pénétration virale.
La question est ensuite de savoir combien de temps l’organisme va conserver ces anticorps conférant alors une immunité ultérieure à l’organisme concerné tant que ces anticorps sont présents.
C’est pourquoi on considérait que « les maladies infantiles immunisent à vie » (en des temps heureux où la contamination remplaçait l’aiguille vaccinale) – ce qui n’est plus toujours vrai en des temps où les gens vivent de plus en plus vieux. (C’est pour cela que j’ai rattrapé la scarlatine à 65 ans…)
[C’est ainsi que l’on a découvert aussi que la protection  contre le tétanos – qui n’est pas une infection d’origine virale mais bactérienne (Clostridium tetani) certes, mais le raisonnement est le même en termes de mécanisme de réaction immunitaire – nécessitait une “recharge” d’anticorps importés, un « rappel », tous les dix ans.]
Toute personne infectée et guérie se trouve donc porteuse d’anticorps, comme en particulier les asymptomatiques – qui composent dans le cas du Covid l’essentiel de la population contaminée (le plus généralement évidemment sans le savoir!) – pour une durée scientifiquement encore inconnue aujourd’hui.
Or l’une des complications majeures de l’infection au Covid, jugée rare mais avérée, est ce que les soignants appellent « l’emballement immunitaire » qui est consécutif à “la manifestation pathologique d’une surproduction anarchique d’anticorps”! (sic !)
Et là, tout le monde en convient, on finit alors en réanimation et parfois beaucoup plus mal…
Cette “surcharge immunitaire” est une chose qui est déjà connue dans le cas du Tétanos où l’on sait qu’en cas de blessure le médecin va faire inoculer, en cas de doute, un “sérum antitétanique” mais qu’il ne demandera jamais de refaire un vaccin dont l’effet immunologique serait cumulable avec celui d’un potentiel vaccin initial pratiqué quelques années avant, aux anticorps résiduels encore présents: le cumul pourrait créer une surcharge immunologique et au total une situation de déséquilibre physiologique désastreuse voire parfois mortelle.
Alors, quand on sait que les tests de dépistages du covid sont « fiables » avec 30% de doute et que la proportion de personnes contaminées asymptomatiques pourrait atteindre 80% de la population, on comprend combien une vaccination anti-covid systématique et sans discernement, sans dépistage préalable du sujet de moins de 48 heures, pourrait avoir des effets cataclysmiques !
(D’autant plus que les effets en seront évidemment masqués et systématiquement niés par les médicocrates appointés par les lobbies…)
Corruption médicale, quand tu nous tiens… 

Derniers articles Résister

Haut De Page