Crise Covid : comment protéger son patrimoine face à l’effondrement qui arrive

dans Résister

Vous êtes sans doute comme beaucoup de français en ce début d’année 2021, désorienté par les perspectives d’avenir, certains mêmes d’entre vous sont au chômage ou reçoivent des prestations a minima, juste pour permettre de sortir la tête hors de l’eau et pour beaucoup d’entre nous nous ne savons pas à quoi ressemblera une hypothétique sortie de la crise dite du Covid19.


Rédaction NSP
Par Pascal de Kamouflages.com

Noël a laissé un goût amer, mais à quoi bon se plaindre alors qu’on reparle déjà d’un nouveau confinement. Sans réaction collective et en l’absence d’une alternative politique crédible, il est temps de réfléchir sur l’avenir à très court terme d’autant plus que nous n’avons pas toutes les clés en main.
Je ne vais pas vous refaire le coup de la crise et de ses origines, vous trouverez mille experts bien plus calés que moi à ce sujet.
Mais en ce qui concerne les conseils pratiques pour passer le mieux possible à travers, peut être que certains des conseils suivants peuvent vous servir…
Dans un premier temps réfléchissez quelques secondes à ces deux phrases et choisissez celle qui définit le mieux votre position : « L’effondrement rapide ou lent n’est qu’une hypothèse et rien ne dit que cela se passera… « . « L’effondrement est juste une question de temps mais cela arrivera»
Si vous privilégiez la seconde citation, ce qui suit pourrait vous parler.

Sacher peser vos objetifs

Votre premier objectif est de vous mettre à l’abri avec vos proches dans les conditions optimales.
Pour certains la pyramide ci-dessous pourra rappeler leurs études, pour les autres, dites vous que sur cette pyramide plus ça va mal et plus ce sont les 3 premiers étages à partit de la base qui comptent, les 2 derniers deviennent superflus sauf pour ceux qui pensent encore que tout va bien se passer.
Cette pyramide est relative au degré de maturité d’une société, les besoins exprimés à sa pointe sont ceux d’une société très évoluée ; celle dans laquelle nous vivons aujourd’hui parait être si évoluée qu’il paraît impensable qu’elle puisse régresser…
Pourtant si vous regardez les conséquences actuelles de la pandémie de Covid, 2021 sera encore pire que 2020 .
C’est bien le chômage qui explose même s’il est en partie financé, ce sont les risques de pénurie, l’insécurité qui galope à des niveaux jamais vus et les institutions, notamment la police, qui sont menacées même dans leurs principes, la pauvreté qui s’est installée partout, accentuée par les migrations, les petits commerces qui ferment un à un mettant en péril  la distribution des produits de première nécessité, sans compter la situation psychiatrique des français qui se détériore chez les jeunes avec des taux de suicide inquiétants. Bref le vivre-ensemble a explosé en vol et les rustines envisagées (mixité sociale obligatoire, loi anti séparatisme, suppression de l’instruction à la maison) ont peu de chance d’améliorer un système à bout de souffle si tant est qu’elles en soient le but.
Soyons lucides, nous avons investi des milliards sur l’idée que notre société était trop avancée pour retourner en arrière et nous découvrons qu’elle est beaucoup plus fragile que nous ne le pensions, à tel point que même nos besoins primordiaux pourraient ne plus être assurés et que cette société pourrait même s’écrouler.
Soyons pragmatiques, dans un monde interconnecté où des chaînes de distribution concentrent le pouvoir de nous nourrir, où la distribution d’eau est centralisée et nécessite un assainissement constant et centralisé et où tout est géré par informatique et réseaux, quel danger plus grand pour chacun d’entre nous que cette fragilité que chacun peut anticiper s’il réfléchit un tant soit peut.
Soyons égoïstes, demain notre vie dépendra de notre capacité à assurer nous-mêmes nos besoins essentiels, de la nourriture à la sécurité puisque la société actuelle y pourvoit de moins en moins, ayant quasiment abandonné le pacte citoyen.
Retrouver ses instincts grégaires c’est re-découvrir son patrimoine, c’est à dire sa famille.
Dans le premier confinement les français avaient plutôt bien résisté, mais fin 2020 les dégâts psychiques sont en nette hausse dans toutes les générations.
Ces dégâts risquent d’avoir pour conséquence un découragement et même  des envies suicidaires chez les personnes qui en sont atteintes, elles sont observables chez les sujets isolés notamment les étudiants ou les individus sans attaches pour lesquels la jouissance immédiate et la satisfaction des désirs présents ont souvent été les seuls buts. A contrario les familles auront gardé l’objectif de préservation de la lignée et pourront sans doute mieux passer l’obstacle.
Quand on a charge d’âmes, on appréhende plus facilement de mettre de côté ses ambitions, même si on est un diplômé en système de gestion ou d’informatique, afin de résoudre des problèmes plus basiques comme celui d’assurer la subsistance de sa famille.

Les décisions pratiques à prendre

Alors commençons simplement la liste des choses à faire :

  • Constituer des réserves de nourriture mais CHEZ SOI !
  • Conserver de quoi les acheter/échanger mais CHEZ SOI !
  • Et même en faire pousser, CHEZ SOI !
  • Et donc s’assurer que son CHEZ SOI est bien protégé…

Cela commence par définir ce qu’est son CHEZ SOI, soit sa maison avec sa famille soit un environnement autour de sa maison avec quelques amis, un endroit éventuellement capable d’être protégé.
Rappelez vous au mois de mai dernier ces photos de rayonnages vidés en quelques minutes. Au siècle du burger servi au drive, tout le monde a remarqué que c’est la farine et les pâtes qui ont été dévalisés dans les commerces d’alimentation, il est étonnant de constater à quel point l’instinct de conservation marque toujours intensément l’humanité, l’homme existe au delà de la société de consommation qu’on veut lui imposer grâce à sa famille, ses proches.

Pour ceux qui sont solitaires, pour ne pas dire seuls, l’avenir s’annonce plus difficile, ils n’en ont pas forcément conscience puisque il n’ont pas de clan donc pas de nécessité de survie pour une «transmission». Ils assureront leur propre survie par des compromis sinon des compromissions.
Une fois parés de ce côté là (Alimentation et eau) et croyez moi c’est bien le plus important, ayez à l’oeil votre patrimoine d’actifs en regardant où il se situe sur cette autre pyramide ci-dessous …inversée celle là…

Cette pyramide nous montre surtout les différences entre ce qui est échangeable et ce qui ne l’est pas…
Si la majorité de vos avoirs patrimoniaux sont là-haut dans la partie rouge en tant de crise votre pouvoir d’achat est quasiment nul , plus il se situe vers le bas et plus il vous sera facile d’ “échanger” donc de subvenir aux besoins de la famille.
Et puis n’oublions pas que si les banques sont trop grosses pour faire faillite selon la formule des banquiers c’est probablement en prenant légalement une partie de vos avoirs, autorisées par les dernières décisions gouvernementales qu’elles pourront survivre à vos dépens.
Pour ceux qui en doutent encore , la directive relative au redressement des banques et à la résolution de leurs défaillances (BRRD) a bien été transposée par ordonnance à la France le 21 août 2015 et permet aux banques de ponctionner les patrimoines dont le montant est supérieur à 100.000 euros. Certains se diront qu’ils sont sauvés car ils ont plafonné leur épargne à ce niveau, mais qui empêchera demain l’UE ou un quelconque gouvernement de modifier le plafond à sa guise une fois le principe acquis ,car ne l’oublions pas le but premier de cette directive n’est pas de sauver votre épargne mais bien de sauver les banques !
Un avocat en droit bancaire, Pierre Descheemaeker écrivait ceci dans les colonnes du Figaro en décembre 2015:”On essaie de mettre en place un système qui va permettre à la banque de survivre, dans l’intérêt de ses clients, les banques seront plus solides, le système de garantie des déts plus opérationnel, et il vaudra mieux, en cas de faillite, perdre 10-15% ( qui dit mieux?) de ses déts que la totalité, comme avant , mais notez bien que rien ne les empêchera de prendre la totalité tout de même ». Depuis quelques temps, même des journalistes incitent à cette confiscation.
Les recettes fiscales sont aujourd’hui en chute libre – la TVA étant particulièrement touchée – il faudra aller chercher de l’argent ailleurs car en France il est interdit de demander à l’Etat de faire des économies, il lui faut toujours de nouvelles ressources, ce qu’il se procure en décidant de s’assurer l’accès à la trésorerie d’organismes publics tels que le fonds de protection des déposants ou celui de pôle emploi.
Il y a quelques mois, c’était la chasse aux coffres qui était organisée par Bercy et s’il est question de devoir déclarer les coffres détenus dans les banques et pas encore le contenu  mais cela ne saurait tarder.
Pour ceux qui privilégieraient les bitcoins et autres monnaies numériques, j’imagine que vous devrez avoir confiance en un monde connecté où internet est toujours disponible et où vous ne devrez pas oublier votre mot de passe, c’est à vous de décider mais sachez que dans cet univers vos avoirs deviennent de simples codes électroniques.
Bref encore une fois, préférez le contrôle physique de vos avoirs ou au moins une partie et si vous vous devez faire le grand saut, acheter de l’or ou de l’argent, pas des certificats mais bien du « sonnant et trébuchant » pour sauvegarder une partie de votre épargne après avoir bien sûr racheté votre assurance vie! Et puis pour ceux qui ont leur épargne liquide en Suisse rappelez vous que vous êtes CON-FI-NÉS quasiment tous les mois et que les restrictions de voyage sont de plus en plus fortes… il vous sera donc difficile de rejoindre le pays du chocolat …
Mais quel est le but de posséder de l’or ou de l’argent physique ? Aujourd’hui c’est bien votre capital qui est en jeu, pas d’hypothétiques intérêts qui ont plus à voir avec des jetons de casinos.
Le but c’est de posséder une monnaie d’échange. N’oubliez pas qu’un certificat de propriété d’un lingot d’or déposé dans une banque ou un quelconque institut n’est qu’un vulgaire bout de papier qui ne vous donne pas accès directement à votre actif.
Pour qu’il vous soit utile dans un but d’échange préférez les petites unités – Louis d’or, bagues, bijoux si possible 24 carats donc pur à 99% etc et évitez les lingots, vous pourriez avoir un jour à l’échanger contre une boite de haricots et cela m’étonnerait qu’on vous rende la monnaie.

La sécurité est une affaire personnelle

Si vous ne contrôlez pas TOUTE votre sécurité , vous ne contrôlez RIEN, alors dans un monde où les liens et la confiance disparaissent, apprenez à vous reprendre en main, apprenez à NE PLUS déléguer dans un système qui ne vous ment pas sur tout mais qui vous trompe tout le temps, cela veut dire remettre en cause les systèmes connectés ou ceux auxquels vous avez sous-traité votre sécurité, qu’elle soit alimentaire ou patrimoniale (télé-surveillance, alarmes en réseau, banques , coffre-fort, assurances, supermarchés , moyens de communication (téléphones) et d’informations (médias) …
Les prédateurs de votre épargne sont nombreux, certains sont même ceux qui font des lois qui leur permettent les tours de passe passe les plus incroyables avec votre épargne .
Chacun a ses méthodes pour soustraire une partie de votre patrimoine soit illégale par le cambriolage pur et simple, soit légale par des agios, des frais de tenue de compte, des intérêts non servis, par des impôts,  soit même par un tour de passe passe qui consistera à taxer votre épargne sur la base de l’imposition d’un taux négatif.
Conserver son indépendance familiale c’est aussi se méfier de l’assistance sociale permanente par le biais du revenu universel (on en parle ici) qui risque de vous enfermer dans une dépendance économique vis à vis de ceux qui vous prélèvent en permanence et vous ont placé dans cette situation…mais après tout c’est vous qui voyez …
Dans le cas où votre autonomie reste votre critère #1, le contrôle physique de vos ressources est indispensable. Pour cela des solutions simples existent, dans un premier temps une exigence particulière, vous devez VOUS MÊME assurer votre sécurité, ne la confier à personne d’autre, surtout pas à une video surveillance ou des objets connectés.
Dans une situation de basculement social comme il y a quelques mois aux USA avec les pillages de magasins, il est inutile d’attendre une réaction; aucun central de surveillance ne pourra faire face à des dizaines de situations à la fois. Au mieux la police sera prévenue et interviendra pour prendre votre dépôt de plainte… le lendemain.
Dans une situation de troubles, la police est d’abord là pour protéger les institutions et on l’a vu lors de l’attentat au Bataclan, ensuite vous et en dernier vos biens.
Il faut en prendre conscience, il est objectivement impossible pour la police de jouer un rôle protecteur ou même dissuasif dans une société qui s’effondre et qui se méfie constamment de ceux qui sont sensés assurer sa sécurité.
Demandez-vous aussi quel contrôle effectif vous pouvez avoir sur un site informatique bancaire qui peut être fermé pour maintenance ou même piraté ? Sur un DAB ? Et puis si votre banque ferme pour cause de crise, pensez que vous aurez  la clé pour rentrer dans la salle des coffres?
Si vos économies sont chez vous, ce qui est d’ores et déjà une sécurité, quelle garantie avez vous de protéger vos biens en cas de cambriolage, de plus si ils sont  trop visibles, on peut facilement les voler .
Vous comptez sur votre assurance et c’est toujours possible, mais vous remboursera-t-elle les liquidités que vous souhaitez conserver confidentielles ?

Mettez-les à l’abri de TOUS les intrus

Des experts ont travaillé sur l’aspect légal de la légitime défense ainsi que sur les possibilités de crise auxquelles vous risquez d’être confrontés.
Pour garder le contrôle de votre épargne encore faut-il l’avoir SOUS LA MAIN, et des dispositifs variés ont été développés qui permettent de dissimuler vos objets de valeur, le but n’est donc pas d’aller déclarer le vol à l’assurance mais bien que vos objets précieux ne fassent pas partie du butin des cambrioleurs…
Pour cela vous avez mille et une façons de les dissimuler, soit en aménageant vous même votre propre cache, soit en l’achetant.
Elle peut être intégrée à votre sol ,dans vos murs comme ceci même pour les petites dimensions ou dissimulée dans vos meubles , dans des objets de tous les jours sur vos étagères ou même dans vos étagères , très anodins que ce soit à l’intérieur comme  à l’extérieur et même à l’abri des éléments si nécessaire. Vous pourrez aussi les amener avec vous en voyage, très discrètement.
N’oubliez jamais que l’objectif final de la sécurisation de vos biens c’est qu’on ne vous prenne RIEN, pas qu’on vous rembourse éventuellement leur valeur…
En tout état de cause, réfléchissez et surtout sortez des schémas habituels car la situation que nous vivons aujourd’hui est le contraire d’une situation habituelle alors prenez vos précautions.


Source: Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine