Gilets jaunes : Jérôme Rodrigues, Tartuffe et vaillant défenseur…du système

dans NSP Express

Il aura fallu beaucoup de naïveté, de désinformation gobée sans le moindre esprit critique et de paresse intellectuelle pour que nombre de nos concitoyens imaginent Jérôme Rodrigues, l’un des porte-parole médiatiques du mouvement Gilets jaunes, en défenseur du peuple français.


Si, pour les plus distraits d’entre eux, manquait encore une preuve de sa soumission à la pensée unique, son interpellation lors de la manifestation interdite du samedi 20 février contre le rassemblement d’opposition à la dissolution de Génération identitaire, exigée par Gérald Darmanin, sans doute soucieux de faire diversion de ses  propres turpitudes, l’aura fournie. Cette complicité de fait avec l’extrême-gauche, habituel bataillon supplétif des régimes successifs, en dit long sur sa soumission au système établi. S’opposer ainsi publiquement à l’un des rares mouvements dénonçant la submersion migratoire et feindre par ailleurs de combattre l’abaissement de la France, la paupérisation et le fiscalisme relève de la plus indécente tartufferie. Selon une comédie maintenant bien rodée, notre Gilet jaune inféodé aux pires ennemis de l’authentique mouvement populaire, aurait été très médiatiquement interpellé puis relâché trois heures après selon son avocat, un certain Arié Alimi, d’origine juive algérienne et membre de la Ligue des droits de l’homme (LDH).

Cerise sur le gâteau de Pessah, le sieur Rodrigues vient de rejoindre l’équipe de Cyril Hanouna pour l’émission nauséabonde « Balance ton post », accompagné d’une autre recrue de qualité, Isabelle Balkany – c’est beau la diversité ! – dont l’élégance s’accommode, provisoirement rassurons-nous, du bracelet électronique en lieu et place des parures Cartier ou Van Cleef & Arpels bien mal acquises.

Rien que du beau monde, tout dévoué au service de la France profonde…