“Honneur et Nation” protège Vercingétorix

dans Résister

Dimanche 21 juin à 8h du matin, place Jaude à Clermont Ferrand. Sur celle-ci trône à cheval le plus célèbre des Gaulois, symbole de la résistance à l’oppresseur et envahisseur romain : Vercingétorix. En cette période de déboulonnage (au pire) ou de taguage (au mieux) des statues représentant un quelconque héritage dont le pays peut être fier pour une raison ou une autre, une petit groupe d’enracinés identitaires a décidé de faire face.


Rédaction NSP
Pierre BAINTURC

La statue est déjà taguée et recouverte d’une chemise publicitaire du Credit Agricole qu’on n’ose imaginer sponsor des tagueurs. Les jeunes déploient quelques pancartes, sous l’oeil des nombreux passants; c’est jour de marché sur le place Jaude le dimanche,  et ils reçoivent d’assez nombreux encouragements, fait intéressant dans une ville traditionnellement ancrée à gauche.
Quelques représentants de la Black-Fury, accompagnés d’antifas qui viennent probablement d’apprendre que Vercingétorix a vraiment existé et ne sort pas d’une BD, vont venir pour « contre-manifester ». L’affrontement n’aura pas lieu, les antifas ne suscitant pas de réaction et préférant, très courageusement,  partir se rafraîchir en terrasse, causant la fin de l’événement…
Ces jeunes courageux qui ont monté la garde devant la statue du fier Gaulois sont membres de l’association «Honneur et Nation», tout jeune mouvement créé en janvier de cette année, avec pour but de « contribuer à la sauvegarde de notre patrimoine, nos traditions, notre héritage culturel, ainsi que notre identité, face à la mondialisation, et le capitalisme. » Naturellement, leur action leur a valu les honneurs de La Horde toujours à la pointe de la délation et à l’affut de la moindre reductio ad hitlerum. Rappelons que La Horde est aux ordres de la haute finance et que Aris Papathéodorou qui héberge leur hébergeur Samidzat n’est autre que le directeur artistique du Monde, le journal des financiers Niel et Pigasse, affidé de la banque Lazard.
Leur combat veut aussi porter sur la protection de notre pays de l’immigration extra-européenne et de l’islamisation. La responsable du mouvement aimerait aimerait fédérer le plus de monde possible et collaborer avec d’autres groupes selon les mêmes principes pour faire obstacle à cette Black-Fury qui déboulonne ou endommage les statues françaises. Les jeunes  d’Honneur et Nation veulent faire entendre que l’homme blanc a tant contribué au patrimoine mondial, à la science et aux « droits de l’homme », et qu’il n’a rien à se reprocher, et donc pas à s’excuser. Comme disait Piotr Stolypine qui fut premier ministre du tsar Nicolas II de Russie : « Le peuple qui n’a pas de conscience nationale, est comme une bouse, sur laquelle poussent les autres peuples », l’image est tout à fait d’actualité !
Ce jeune mouvement a bien l’intention à l’avenir d’être présent afin d’empêcher ces dégradations inacceptables, et s’il le faut de suppléer l’État qui semble avoir renoncé à s’y opposer.
Un peu d’espoir dans notre société déliquescente ?