Le SHED à Rouen : un bel exemple de chancre mou 100 % art “contemporain”

dans Arts & Lettres & Chansons

Il y en a certes des dizaines du même type sur le territoire français, mais celui-ci est particulièrement exemplaire en termes de surexposition de sinistres  bouffonneries permettant l’occultation  de 95% des créateurs non conceptualo-installationistes…


Nicole Esterolles

En termes  de convergence des purulences esthétiques et éthiques, avec conflits d’intérêt à tous les étages, détournements de biens et d’argent publics, collusion privé-public, massacre des valeurs durables de l’art, destruction du sens, …et , heureusement, absence de public (qui se préserve ainsi de la toxicité de l’ensemble) …
le tout sous le regard attendri, ou hébété, ou terrifié, voire  complice parfois , du politique local de tous bords. (il n’a pas encore été établi formellement que cette situation ait quelque rapport que ce soit avec le fait que Marcel Duchamp soit natif de Normandie…)

AMBIANCE, AMBIANCE !

Pour vous planter le décor, ou vous mettre tout de suite en appétit  dans l’ambiance SHED, je vous ai placé quelques images de l’exposition actuelle de Laurent Faulon, disciple ,  victime et dénonciateur de la star déchue Claude Lévêque. On y voit une grosse saucisse sur une table de massage, deux cochons qui folâtrent dans une mare d’urine,  et l’artiste qui tient un somptueux lampadaire en verre de Murano sur fond de porcherie,…Autant d’oeuvres à considérer probablement comme séquelles post-traumatiques des sévices infligés à l’artiste par l’abominable Lévêque…

ÇA COMMENCE IL Y A DIX ANS

En 2012 , Madame Julie Faitot, auparavant médiatrice culturelle puis de responsable culturelle au CHU de Nice., arrive en Normandie  et fait transformer un lieu de médiation appartenant à la ville de Rouen en lieu d’exposition : le 180, Espace d’art contemporain de la ville de Rouen  dont elle devient la directrice parallèlement à son poste de chargée de mission Arts visuels de la ville de Rouen.

En 2013 , la même Madame Faitot  expose au 180, Espace d’art contemporain de la ville de Rouen , son nouveau compagnon, l’artiste Jonathan Loppin, à qui elle attribue, une bourse individuelle à la création pour un projet d’expo soutien aux palestiniens à  Gaza auquel elle prend part en faisant elle aussi le déplacement. Plus d’infos ici

Lequel Jonathan Loppin avait déjà reçu  une somme de 60 000 euros dans le cadre du1% artistique consacré à la Médiathèque de Notre Dame Bondeville  en 2012.

UNE USINE DÉSAFFECTÉE DE RÊVE

Les usines désaffectées bien pourries sont des écrins de prédilection autant pour l’art conceptualo-bidulaire que pour le Street art, qui pourtant ne s’y mélangent jamais…À  Grenoble , notamment, les street-artistes ont viré l’art « contemporain » du Magasin des horizons  pour en faire  La supérette  , beaucoup plus écolo, populaire et convergence des luttes.

En 2013, Julie Faitot et Jonathan Loppin achètent donc à Notre Dame de Bondeville une usinée désaffectée d’une surface de 1400 mètres carré avec quelques autres artistes. Parmi eux Jean-Paul Berrenger (artiste-enseignant à l’école des Beaux-Arts) lequel sélectionnait déjà depuis 2011 aux côtés de Jérôme Felin, « conseiller artistique pour les arts plastiques à la Drac  et de Julie Faitot,  alors  « chargée de mission arts visuels » les copains enseignants-artistes méritant de  bénéficier des subventions de la ville de Rouen. Remarque en passant :  la fille du susdit  Jean Paul Berrenger  a été embauchée à la Galerie Duchamp  comme médiatrice culturelle par Mme Faitot.

Tout cela en parfaite conformité avec le  schéma habituel de montage culturo-affairiste effréné, entre copains profs, artistes, petits  grenouilleurs de FRAC, et mini-fonctionnaires locaux de l’art en mal d’ascension dans l’appareil… avec la complicité du CAR , Conseiller Artistique Régional de la DRAC du coin, grand dispensateur de la manne financière d’Etat, grand voyageur prospecteur de talents internationaux et, qui, comme ses collègues des autres régions, n’est guère vu en sa  DRAC que pour donner son paquet mensuel de notes de frais à la compta.

Lire la suite