Les directeurs d’école complices de la dictature sanitaire ?

dans NSP Express

Covid-19 : Déploiement des tests salivaires dans les académies à compter du 11 mars 2021.


Dans l’optique de renforcer encore la politique de dépistage et suite à l’avis de la Haute autorité de santé, des tests salivaires RT-PCR sont déployés en milieu scolaire, dès le retour des vacances d’hiver.

Objectifs :

  • Renforcer la politique de dépistages ciblés de la Covid-19 ;
  • Assurer la surveillance épidémique ;
  • Rompre au plus vite les chaines de contamination ;
  • Offrir une meilleure acceptabilité : les tests salivaires offrent une plus grande acceptabilité que les tests PCR “classiques” puisqu’il ne sera plus nécessaire d’insérer un écouvillon dans le nez, seule la salive sera récupérée en crachant (de manière assistée ou en auto-prélèvement).

85 000 tests hebdomadaires dans la zone B

300 000 tests hebdomadaires seront ainsi réalisés dans l’ensemble des établissements scolaires français d’ici la mi-mars, dont 85 000 pour la zone B .
Les tests hebdomadaires seront réalisés prioritairement pour les élèves du premier degré pour qui les prélèvements nasopharyngés peuvent être plus difficiles.
L’Agence régionale de santé et Santé Publique France assurent un rôle d’appui aux services départementaux de l’Education nationale, dans l’identification des établissements scolaires en fonction de la circulation du virus sur les territoires. Elle participe également à la mise en relation avec les laboratoires de biologie médicale en capacité de réaliser les analyses des tests salivaires sous 24h.

“Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19, le Ministère déploie dans les écoles une campagne de tests RT-PCR par prélèvement salivaire. Elle est ouverte aux élèves et aux personnels (Etat et collectivité) des écoles. Cette campagne vient compléter la campagne de tests par prélèvement naso-pharyngés dans les collèges et les lycées.  Chaque semaine, la DSDEN avec l’aide de l’ARS, désignera les écoles qui bénéficieront d’une campagne de tests la semaine suivante compte tenu des secteurs de circulation active du virus. Le directeur d’école devra, à l’aide du formulaire joint, recueillir les consentements des représentants légaux des élèves.  Il transmettra également les copies des fiches de recueil du consentement comprenant numéro de sécurité sociale, nom et prénom des parents, adresse, téléphone portable et adresse mail.  Les agents chargés des prélèvements pourront être des personnels du laboratoire partenaire, des infirmières scolaires volontaires ou des médiateurs de l’académie spécialement recrutés et formés. A la suite de la journée de test, le laboratoire communique à l’infirmière Conseillère-Technique départementale les statistiques des résultats des prélèvements.

Les résultats individuels sont également communiqués par ses soins aux adultes prélevés et aux responsables légaux des élèves.”

Beaucoup de parents ont l’intention de refuser que leurs enfants soient testés et s’organisent pour refuser que leurs enfants servent de cobayes à la  dictature sanitaire.

Source : educ.gouv.fr

Derniers articles NSP Express

Haut De Page

Le magazine Nous Sommes Partout a besoin de votre soutien afin de poursuivre son développement, de financer son hébergement, ses sources de documentation et explorer de nouvelles pistes de diffusion.

Vous pouvez nous faire un don en ligne.
ou
Adhérer à l'association des Amis de NSP.

Soutien par virement.
Les Amis de Nous Sommes Partout
IBAN : FR76 1350 7001 6231 1213 906
BIC : CCBPFRPPLIL

Nous comptons sur vous.