Merci “Gauche de combat”!

dans Résister

Parfois la vie réserve de grands moments de bonheur et l’article putassier du site Gauche de combat sur lequel la rédaction vient de tomber par le plus grand des hasards en est un. Je tiens à remercier personnellement le plumitif mal-léché et courageusement anonyme auteur de l’article, tout d’abord pour la publicité mais aussi pour m’avoir traitée de “nazi.e“. Merci, ça faisait longtemps…


Rédaction NSP
Klara von Kustnitz

Tout d’abord les faits, puisque faits il y a, nonobstant l’incompétence crasse des pseudo journalistes de Gauche de combat qui ne peuvent s’empêcher de tordre la vérité tout en nous accusant d’en faire autant. Comme dirait Vladimir : “C’est celui qui dit qui y est.

J’avais dénoncé une fake news propagée par le sarrasin Aziz Zemouri (condamné en 1995 pour “bidonnage de reportage, c’est dire son sérieux) et le peut-être inverti Thimothée de Rauglaudre qui s’étaient empressés de hurler au loup dans les colonnes (Jakin et Boaz ? ) du Point au sujet d’une prétendue messe clandestine à St Nicolas du Chardonnet durant le confinement du printemps 2020. Aziz et Thimothée, totalement ignorants de la liturgie traditionnelle catholique, avaient tout simplement confondu la vigile de Pâques avec une messe en plein air. Pardonnons charitablement leur balourdise en matière de liturgie ; tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir des parents cathos ; mais quand ils en remettent une couche en affirmant que l’église était bondée et produisent fièrement une photo des servants de messe et de deux mémés en mantille pour le démontrer, ils ne sont plus au niveau de l’inconséquence mais à celui du pur mensonge.

Nos deux guignols de l’information, épouvantablement vexés par mon article, ont donc passé la main au site Gauche de combat, spécialisé dans l’anonymat puisqu’il est hébergé aux Etats-Unis (un comble pour des gauchistes) et n’a aucun directeur de publication affiché, ce qui est parfaitement illégal. Naturellement, quand je dis “passé la main”, il s’agit d’une métaphore ; je ne doute pas que les Tic et Tac du journalisme aux ordres aient ordonnancé l’article en question, dans lequel on sent bien toute leur âcreté et le regret du camouflet qu’ils se sont pris.

Les deux folliculaires, drapés dans leur mauvaise foi, n’ont donc rien trouvé de mieux pour se défendre que de procéder à l’inévitable reductio ad hitlerum. Mon dieu, que c’est original ! Rappelons que la méthode ne date pas d’hier, puisqu’elle a été théorisée par le propagandiste communiste et antifasciste Willi Münzenberg, pour le plus grand bien du camarade Staline. Les pisse-copie de Gauche de combat n’en ont sans doute jamais entendu parlé mais cela ne les empêche pas de l’appliquer bêtement, comme tout bon petit communiste de base : mentir, faire peur, insulter et enfin traiter la victime de “nazi.e” (en écriture inclusive, c’est tout de suite plus chic, même si nos joyeux drilles ont quelques difficultés à la maîtriser). Et Thimothée de Rauglaudre de tweeter finement : “St Nicolas du Chardonnet ment, St Nicolas du Chardonnet est allemand.”

Et de découvrir une certaine analogie entre Nous Sommes Partout et le journal Je Suis partout... Incroyable ! Quelle perspicacité ! Quel flair ! Quelle clairvoyance ! Et pourquoi pas avec le film Ils Sont Partout réalisé par le si talentueux Yvan Attal ? Nous ne sommes plus à un amalgame près et les bobardiers de Gauche de combat auraient au moins démontré leur maîtrise des pronoms personnels, à défaut de celle des Ecritures, ce qui leur aurait évité de comparer nos rédacteurs à la femme de Loth changée en statue de sel pour son regret de quitter la ville de Sodome. Venant d’un défenseur de l’inversion, voilà qui ne manque pas de …sel.

Non, chers anonymes, les rédacteurs catholiques de NSP ne sont pas figés dans le passé mais regardent au contraire fièrement vers l’avenir, un avenir radieux où régneront le Beau, le Bien et le Vrai, toutes choses que vous ne pouvez guère appréhender, ayant sucé le lait du marxisme à la mamelle de l’athéisme. Quant à traiter tous les catholiques traditionnalistes de nazis et  d’antisémites parce que vous avez lu les deux premières lignes de l’article Wikipedia  “Les religions sous le troisième Reich”, où il est mentionné qu’à cette époque (je cite)”En 1933, (…) la population allemande était composée d’environ 67% de protestants, 33% de catholiques, et 1% de juifs”, le rapport n’est guère évident, sauf à faire preuve de la plus parfaite mauvaise foi puisque ce sont les Réformés les plus représentatifs de cette époque. Rappelons à nos camarades gauchistes que 2579 prêtres et religieuses catholiques – horresco referens – ont été déportés et massacrés par les nazis en question et que les premiers résistants étaient des catholiques monarchistes, avant d’être dénoncés par les camarades communistes à la Gestapo. Il est vrai que se revendiquer du Che, de Staline, Lénine ou Mao, les plus grands assassins de l’histoire, est pour eux bien plus honorable que de se revendiquer du pape Pie X qui n’a jamais fait de mal à une mouche, le saint homme.

Finissons-en avec le bla-bla sur notre “anti-maçonnisme” et notre “anti-républicanisme”, voire notre “suprémacisme blanc” et notre “nationalisme intégral”. Je ne m’avancerai naturellement pas à parler pour les autres rédacteurs de NSP, mais en ce qui me concerne, je revendique parfaitement toutes ces appellations – y compris celle “d’antiféminisme frontal” dans la rubrique Le Foyer Parfait –  en tant qu’auteur et non autrice – le mot n’existe pas – au nom de ce que défendent les pitres du gauchisme : la liberté d’expression !

Prions pour le sarrasin et l’ami des invertis afin qu’ils retrouvent la foi.