Migrant.Bus : bienvenue dans nos campagnes !

dans NSP Express

Les gauchistes, ne doutant de rien, viennent de lancer une cagnotte pour financer une “tiny house” et trimballer des clandestins dans nos campagnes, aller à la rencontre des gens et changer l’image du migrant chez le paysan attardé qui pense que ces gens-là n’ont rien à faire dans son champ.


Parcourir la France pour déconstruire les préjugés. Lundi 19 avril 2021, l’association Migrant•Bus a lancé une cagnotte pour financer son projet : un local itinérant qui sillonnera les routes de France afin de « créer la rencontre » entre les réfugiés et les habitants des villages. Après des vacances humanitaires à Lesbos, les deux gobe-mouches fondateurs ont découvert avec effroi que près de 58 % des français pensaient que les migrants étaient incapables de s’intégrer chez nous. Tout confits de bien pensance et d’humanisme, nos deux idiots utiles du Système – Emma Griseau et Ludovic Maugère ont donc décidé de démontrer aux péquenauds que nous sommes que “Y a bon réfugié !”. Pour cela, ils emmènent avec eux l’afghan de service Haider Ahmadi qui parle à peu près français et sait faire la cuisine afin qu’il offre ses services aux bouseux en mal de gastronomie exotique. Le malheureux sera chargé de recruter des volontaires parmi les clandestins afin de “partager leurs compétences” avec l’indigène gaulois. Notre gauchiste humanitaire précise tout de même qu’elle ne va pas emmener des ingénieurs qui ne seraient pas fichus de monter des ateliers menuiserie, thé à la menthe ou djembé, mais des clandos lambda, manuels de préférence. De toutes façons, les ingénieurs en physique quantique ne courant pas les rues chez les allogènes itinérants, elle n’aura aucun mal à dénicher des “manuels”.” Le but n’est pas d’aller en guerre contre les populations locales, mais plutôt d’aller à la rencontre de personnes qui n’ont jamais eu l’occasion d’échanger avec des réfugiés. Pour autant, on ne va pas aller dans un village connu pour être fermement opposé à l’immigration pour ne pas mettre en danger nos bénévoles.” Tu m’étonnes…courageux mais pas téméraires, nos gauchiasses de compétition. Nunuche s’appuiera sur le tissu associatif local, c’est-à-dire sur les vieilles boomeuses en manque de testostérone exotique et les cathos-socios vendus à Soros. La fête commencera en août 2021, dans un village de l’Essonne puis de Poitou-Charente.

Je les vois bien arriver, les trois simplets, vraisemblablement vegans et écolos, en plus d’être gauchistes, en terre chouanne… Bon courage, les nigauds !

Tags: