Molière réécrit pour les “jeunes” incultes

dans Zones occupées

Un groupe de dix jeunes auteurs francophones va “réécrire” dix pièces de Molière jugées trop difficiles à comprendre.


Voilà une nouvelle qui signe la déliquescence de la Désinstruction Nationale et illustre parfaitement la stupidité des pédagogos. N’ont-ils donc jamais entendu parler de l’effet Pygmalion? Un enseignant se doit de tirer ses élèves vers le haut : “élève” étymologiquement, c’est celui qui s’élève, qui monte. Avec les guignols de la cancel culture, ce sera : “Oh wesh  Molière, tu descends? -Ben pourquoi faire?” Ignorantus, ignoranta, ignorantum!

Les pédagogos, ” gens qui de leur savoir paraissent toujours ivres ; Riches, pour tout mérite, en babil importun ; – Inhabiles à tout, vides de sens commun.” (Les Femmes savantes) en partenariat avec La Comédie française – qui est tombée bien bas –  et Drameducation , centre international du théâtre francophone en Pologne, ont donc décidé de “réécrire” cinq pièces de Jean-Baptiste Poquelin pour les rendre compréhensibles à un public “jeune”.

Le tout sous l’égide du Pr Marc Escola, spécialiste des XVIIème et XVIIIème sièclse qui affirme sans vergogne au micro de France Culture : “«Il ne s’agit pas de dépoussiérer Molière, mais d’inventer avec lui des pratiques pédagogiques et des nouvelles formes d’écriture dramatique pour les dramaturges d’aujourd’hui».

Nous aurions attendu plus de respect de l’auteur de la part d’un “spécialiste” mais quand il affirme ensuite que ce qu’il y a de plus proche actuellement de l’humour de Molière “c’est celui des youtubeurs“, nous nous rendons compte que nous avons dépassé le niveau zéro et que, loin d’avoir de bonnes intentions, tous ces “spécialistes” et autres grands pontes n’ont d’autre but que de tout détruire, et surtout la culture blanche et occidentale, mais comme disait notre grand dramaturge :” Les gens de qualité savent tout sans avoir jamais rien appris.” (Les Précieuses ridicules)

Le cretinus alpestris qui a pondu l’idée a, de plus, jugé bon, de faire paraître ces bouses anti littéraires pour le 400ème anniversaire de la naissance du grand Molière, en 2022.  Laissons à M. Poquelin le mot de la fin : “Un sot savant est plus sot qu’un sot ignorant.(Les Femmes savantes)