Quand l’Education Nationale fait de la propagande pour le vaccin

dans Résister

Sous le fallacieux prétexte “d’aider les élèves à se forger leur propre opinion sur la vaccination”, l’éducation nationale mène une scandaleuse campagne de propagande pro-vaccin.


La campagne de vaccination bat son plein et nos enfants ne seront pas épargnés puisqu’elle est désormais ouvertes aux 12-18 ans. Le ministère de la Déséducation Nationale n’est pas en reste pour formater les esprits de nos enfants, comme elle le fait déjà avec les “valeurs républicaines” et autres gauchiasseries.

Sur le site du ministère figure un titre prometteur : Aider les élèves à se forger une opinion sur la vaccination ; mais dès qu’on s’aventure sur la page des ressources pour aider les enseignants à assumer la dure tâche de cultiver le libre-arbitre chez leurs élèves, la nature de l’aide change : il s’agit maintenant de “sensibiliser les jeunes de 12-18 ans à la vaccination” . Plus question de les aider à “se forger une opinion” ou mais tout simplement de leur bourrer le crâne avec de la propagande  pro-vaccin. A cet effet, il est distribué à nos chères têtes blondes le flyer ci-dessous, avec mission de le refiler à Parent 1 et Parent 2 ou 3 ou 4 (on ne sait plus) pour les convaincre de les emmener se faire piquer.

Un document de propagande est donc mis à disposition des enseignants pour animer des “débats” autour de la vaccination par Pfizer. Le contenu est édifiant puisqu’ à aucun moment il n’est fait mention d’un éventuel danger à se faire vacciner (hors allergie notoire) et que la leçon de morale vaccinale passe par l’inévitable blabla sur les ignobles “fake news” véhiculés par les médias encore à peu près libres:

Avec des références comme Les Décodeurs du Monde ou l’AFP, nous voilà rassurés sur la fiabilité des informations quand on sait à qui appartiennent ces organes d’information…

Le cours s’articule ensuite sur l’histoire des  vaccins, afin de donner un vernis éducatif à la chose avant d’avancer clairement ses cartes, à savoir que le vaccin Pfizer ne présente aucun risque pour les 12-18 ans – évidemment puisqu’il s’agit d’une phase de test non encore réalisée – et qu’il n’existe que d’immenses bénéfices à se faire injecter la dose.

Apparemment, pour l’éducation nationale, la mort par thrombose n’est pas un effet indésirable grave… Même si elle se voit contrainte de reconnaître qu’elle n’a aucune idée des conséquences de l’injection, et encore moins de son efficacité:

Le jeu du vaccin

Pour toujours mieux “éclairer” les élèves dans le bon sens, les grands pédagogogues ont inventé un jeu de cartes  avec des personnages pro ou anti vaccin plus caricaturaux les uns que les autres classés en “personnages n’ayant pas d’états d’âme pour se faire vacciner ” : Aristote Lesage (philosophe au nom encourageant à la confiance), Martine Erable (médecin généraliste au nom d’arbre évoquant la fiabilité), Stéphanie Lejeune (lycéenne féministe qui regrette de ne pas avoir été vaccinée contre le Papillomavirus), Julien Stat (statisticien) soit des scientifiques sérieux, fiables et reconnus et un modèle de lycéen pour s’identifier ; dans le camp des “personnages ayant des états d’âme pour se faire vacciner” : Antoinette Chlorophylle (prof de SVT déjà ridiculisée par son nom), Jérôme Mondial (globe-trotter), Yves Anty (militant anti-vaccinssans profession et  fans des fake news sur Youtube) et enfin Fabienne Moyenâge (historienne dont le nom résume toute la propagande pro-vaccin développée par Educ Nat) soit une nunuche écolo en papier, un routard crasseux, un complotiste et une passéiste. Que voilà de la partialité offerte à nos chers enfants ! Nous ne vous ferons pas un cours sur les connotations cachées derrière les mots et les noms, ceux-ci parlent d’eux-mêmes.

Parents, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Derniers articles Résister

14 juillet ?

Leur République en roue libre peut bien faire la fête (qui sourit
Haut De Page

Le magazine Nous Sommes Partout a besoin de votre soutien afin de poursuivre son développement, de financer son hébergement, ses sources de documentation et explorer de nouvelles pistes de diffusion.

Vous pouvez nous faire un don en ligne.
ou
Adhérer à l'association des Amis de NSP.

Soutien par virement.
Les Amis de Nous Sommes Partout
IBAN : FR76 1350 7001 6231 1213 906
BIC : CCBPFRPPLIL

Par chèque.
Les Amis de Nous Sommes Partout
42 rue Jean-Jaurès
62100 Calais

Nous comptons sur vous.