Tout pour le conceptualo-bidulaire, rien pour le bon peuple, la vraie création et … la Gazette de Nicole

dans Arts & Lettres & Chansons
Voici le lien vers  la Gazette de Nicole n° 38, où vous pourrez voir  le fabuleux travail – bénévole – de Jean-Jacques Tachdjian (alias El Rotringo) pour la réalisation de cette gazette unique au monde , avec 12 artistes flamboyants : Ale Lovesbooga , Jean – Michel  Guinnebaud  , Elissa Farrow-Savos, Francisco Da Silva, Robert Alonzi, Xavier de Kepper, Yan Blanco , Heiga Sophia Goetze, Sabine Feliciano, Sara Birns, David Aronson, Jim Blanchard.


Rédaction NSP
Nicole Esterolles

 L’énorme financement public déversé par millions à cet art qui se prétend  contemporain, alors qu’il n’est le contemporain de personne et de RIEN… De rien  qui ait du sens, du contenu ou de la substance humaine, pour mieux se consacrer  à la subversion d’Etat,   à la convergence des luttes duchampo-bidularistes , au tulipaire de Koons, au cassage officiel des codes et à l’esthétique conceptualo-lango-bidulo-intersectionnalo-shyzo-parano-mégalo-woko- bobo- islamo-gaucho-écolo-obono-croquignolo-buréno-indigèno- pédalo -sociétalo-bureaucratico-financiaro-questionnatoire et hallucinatoire… Cette gigantesque dépense publique « pour la culture  »  constitue  autant d’argent qui n’ira ni au bon peuple, ni à la véritable création, car réservé  à l’entretien de l’armée des  fellateurs de l’inepte progressiste institutionnel et au soutien des intérêts privés des circuits de la haute spéculation conjointe, financière et intellectuelle.

La gratification des vrais créateurs restera donc celle du plaisir immédiat qu’ils ont à produire du sens et du contenu durables, ainsi qu’à sauvegarder des valeurs permanentes et universelles… Elle est énorme, elle peut se suffire à elle-même  et n’a peut-être pas besoin, finalement, d’être soutenue financièrement….C’est qu’on se  dit, cyniquement,  dans les hautes instances de la culture hexagonale.

En effet, la première  gratification qu’ait, par exemple,  Damien Maigne pour son travail bénévole de construction et de gestion du nicolemuseum.fr est cette satisfaction de voir que ce musée en ligne a plus du visiteurs que le Musée d’Art Contemporain de Lyon qui coûte des millions à la ville… Cette même satisfaction de modeste retraité qu’il a, par ailleurs, à gérer son site ventalaferme.com, pour la défense des petits producteurs…ou dans son activité d’apiculteur et pour la défense de la biodiversité .

Cette  gratification par le plaisir de contribuer à la sauvegarde de la biodiversité artistique  est aussi celle de Jean-Jacques Tachdjian ( alias El Rotringo), qui a créé la Gazette de Nicole et qui en fait, depuis trois ans et 38 numéros, le très important travail de mise en page…Un travail considérable et d’autant plus admirable qu’il est bénévole,  de la part de quelqu’un qui est dans une situation financière très précaire ( merci le RSA ! ): une situation d’une injustice particulièrement rageante, quand on sait  qu’il est  un incontournable et très connu acteur de la création underground, de la fanzinosphère,  de la qraphzoshère française et de la  small press DiY (do it yourself).

Même type de gratification et de satisfaction pour Nicole Esterolle, retraitée de l’Education Nationale, quand elle constate  que les premiers numéros de la Gazette ont été vus chacun par environ 30 000 paires d’yeux, que sa niouze est lue par autant, et que ses textes bénéficient d’une très ample  dispersion internationale par le Vadrouilleur Urbain , dont vous avez l’accès ici.

,Tant pis donc si aucun de nous ne sera jamais subventionné, ni médaillé « Chevalier des Arts et des Lettres »….Mais bon !   Le bénévolat a ses limites, et il nous faut reconnaître que la survie matérielle d’El Rotrigo est en question…et celle de la Gazette de Nicole subséquemment.

Vous pouvez soutenir la Gazette de Nicole ici : https://fr.tipeee.com/la-gazette-de-nicole-esterolle

Ce  soutien comporte  d’intéressantes contre-parties :

  • un tip mensuel de 5 euros vous permettra de recevoir une carte postale d’une image publiée dans la gazette quelques fois par an, (en fonction du nombre de tipeurs)
  • un tip de 10 euros mensuel vous permettra de recevoir un poster d’une image publiée dans la gazette quelques fois par an, (en fonction du nombre de tipeurs)
  • Libre à vous de nous soutenir plus largement, vous recevrez ce que nous produirons, bien sûr, et des petit cadeaux en plus que nous pourrons nous permettre

 ALORS, POUR VOTRE CONTRIBUTION À LA SAUVEGARDE DE LA BIODIVERSITÉ ARTISTIQUE ….

MERCI, CAMARADES !

 

 

 

Derniers articles Arts & Lettres & Chansons

Haut De Page

Le magazine Nous Sommes Partout a besoin de votre soutien afin de poursuivre son développement, de financer son hébergement, ses sources de documentation et explorer de nouvelles pistes de diffusion.

Vous pouvez nous faire un don en ligne.
ou
Adhérer à l'association des Amis de NSP.

Soutien par virement.
Les Amis de Nous Sommes Partout
IBAN : FR76 1350 7001 6231 1213 906
BIC : CCBPFRPPLIL

Nous comptons sur vous.