L’infaillibilité et le pape François, sermon de M. l’Abbé Salenave

dans TradiNews

Dans son dernier sermon donné lors de la fête de Saint Pierre et Saint Paul, M. l’abbé Salenave a abordé l’épineuse question de la légitimité du pape malgré les propos hasardeux (voire les hérésies) qu’il eût professé. Rejetant les deux écueils que sont selon lui le sédévacantisme et le « ralliérisme », M. l’abbé Salenave rappelle que « Saint Pierre a été choisi pour être la pierre fondamentale de l’Eglise » dans cette « marche de l’Eglise vers le Paradis ». L’obéissance à Jésus-Christ, loin de pouvoir être invoquée indépendamment et contre toute autorité comme l’affirment de façon mensongère les hérésies protestantes ne peut s’exonérer d’une obéissance aux canons, aux normes et aux lois de sa sainte Eglise, la communauté des croyants.


Rédaction NSP
Jean-Louis Dutertre

Le pape, « dépositaire de la tradition catholique », doit transmettre le trésor de la foi à ses successeurs; sa doctrine et son magistère infaillible rayonnent et se diffusent par un véritable ruissellement sur l’ordre des lévites (les évêques et les prêtres qu’ils ordonnent). Son autorité vient donc de la foi, et non point  du pouvoir discrétionnaire de l’autorité, ne se soumettant à aucune norme supérieure à elle-même.
Monsieur l’Abbé Salenave, qui a toujours le mot juste en matière politique, blâme la « malice de la franc-maçonnerie » et le rôle du carbonarisme (qui, il est vrai, fut aussi dénoncé par le pape François) dans le processus de l’unité italienne mené par Garibaldi (lui-même franc-maçon et grand maître des loges de rite égyptien de Memphis-Misraïm), dont le but fut de priver le vicaire du Christ de ses états pontificaux le soumettant à la juridiction ordinaire maçonnique et anti chrétienne de l’Italie d’alors.
Selon l’abbé, les libéraux et les sédévacantistes « exagéreraient la parole du pape ». Il prend l’exemple d’un pape qui demanderait à son homme de chambre de lui amener du tabac pour sa tabatière, ce qui ne peut relever du magistère. En effet, notre Seigneur parlait « avec autorité » et exprimait la vérité de la foi; un pape qui ne parle pas avec autorité n’oblige donc pas la conscience des catholiques. Les catholiques sédévacantistes pourraient certes reprocher à un tel jugement de ne pas prendre en compte la valeur du magistère ordinaire contenu dans les encycliques et d’autres déclarations pontificales. Nous laissons le lecteur juge de ces questions.
En revanche, les deux « partis » s’accorderont sur le fait que les papes depuis Vatican II ont commis divers abus de pouvoir que conteste aujourd’hui Mgr Vigano, « qui a mérité que le voile qui était sur ses yeux tombât ». Ce dernier a dernièrement dénoncé l’existence d’une « deep church » parallèle au « deep state » sataniste qui sème le chaos dans les sociétés blanches occidentales, ce qui lui a valu les critiques des modernistes et de la communication vaticane, toujours prompte à défendre le mondialisme le plus débridé.
En conclusion de son sermon, l’Abbé Salenave nous invite à la prière et à la piété pour hâter la fin de ce que d’aucuns appelleraient l’éclipse de l’Eglise, car la ferveur des âmes n’est peut-être plus la même que celle qu’elle était « dans les années 50 » au temps du pape Pie XII d’heureuse mémoire. Il est aisé de le constater lorsque l’on fréquente des chapelles traditionalistes ou que l’on s’enquiert du nombre – stagnant hélas –  de séminaristes y compris dans les œuvres traditionnelles ! Redoublons donc d’efforts spirituels pour que règne Notre sainte Mère comme elle l’a promis à Fatima : « à la fin mon cœur immaculé triomphera » !

 

Derniers articles TradiNews

Haut De Page