Un cerf transgenre nommé modérateur de la plateforme Twitch

dans Zones occupées

Connaissez-vous Steph Loehr, également connu sous le nom de Steph le Féroce, un américain juif transgenre qui s’identifie à un cerf ?  Steph Loehr est également un nouvel administrateur de la plateforme de jeu Twitch. Loehr a été embauché comme modérateur de Twitch pour faire partie de leur “Safety Advisory Council”, qui est le tenant de la bien-pensance pour empêcher la liberté d’expression.  


Rédaction NSP
Matthew Francis Decker (The occidental Observer), librement traduit et augmenté par M. Jean-Louis Dutertre

Il n’est pas surprenant que “iel”, ou quel que soit le pronom de son choix, soit répertorié comme “leader de la communauté professionnelle” dans l’ADL , qui est selon la page wikipedia anglophone une « ONG juive internationale basée aux Etats-Unis » et qui s’appelait au départ « l’Anti-Defamation League du B’nai B’rith » (la franc-maçonnerie israélienne), aujourd’hui dirigée par Jonathan Greenblatt Steph Loehr est décrit comme “transgenre, et défenseur de l’authenticité, se mettant elle-même et les autres au défi de trouver et d’exprimer la vérité par la vulnérabilité”. C’est choquant, je sais.
TWITCH NOMME UNE “TRANS DEER-GIRL” ( fille transgenre et transpéciste s’identifiant à un cerf) LIÉE À L’ADL AU CONSEIL CONSULTATIF SUR LA SÉCURITÉ.
Le site de streaming Twitch, appartenant à Amazon, aurait donc nommé une “deer-girl” transgenre ayant des liens avec l’ADL à son “Safety Advisory Council”. Le streamer, connu sous le nom de “Ferociously Steph” sur le site, affirme que le chat vocal dans les jeux vidéo est un outil d’oppression et que “beaucoup d’entre vous, les joueurs, sont en fait des tenants de la suprématie blanche”. Le Conseil consultatif de sécurité de Twitch a décrit Loehr comme un individu dont “le combat pour l’inclusion inclut la création d’une équipe compétitive composée entièrement de joueurs marginalisés, et s’opposant avec véhémence aux mécanismes non inclusifs tels que le chat vocal”. Loehr a fait valoir que les mécanismes de chat vocal dans les jeux affectent négativement les personnes issues de “groupes marginalisés” car elles n’ont pas une voix typique de “cis homme blanc“, ce qui en fait une cible de harcèlement. “Le concept du chat vocal exige que les gens révèlent leur profil linguistique, qui peut contenir de nombreuses informations sur leur identité, ce qui fait d’eux une cible de harcèlement ou de jugement dans le jeu“, a déclaré Loehr à Newsweek. “Lorsque l’utilisation de votre voix offre un avantage concurrentiel, les joueurs marginalisés sont placés dans une situation perdante”.
[Dans un clip vidéo], Loehr déclare : “Je ne suis pas d’accord avec la suprématie blanche… ce n’est pas vraiment ça… Je pense que beaucoup d’entre vous, les joueurs, sont en fait des partisans de la suprématie blanche, désolé, c’est juste un fait… de ce que je ressens… ce qui est mon opinion.” Loehr a parlé à Newsweek de son expérience au sein du conseil, en déclarant “Je suis harcelé parce que je représente beaucoup de choses que les gens détestent à propos de la diversité et de l’acceptation.” Loehr a ajouté que la cause du harcèlement est que “je suis différent et que des secousses m’ont mis sur la sellette”.”Iel”  a continué à le dire à Newsweek : “Les gens me croient malade mentalement parce que je suis différent. Les gens croient que je suis une menace pour la mécanique de leurs jeux vidéo. Les gens ne m’aiment pas non plus pour ma fierté, et ils n’aiment pas avoir si peu de pouvoir sur moi”.
Twitch a déclaré à Newsweek vendredi : “Il est malheureux de voir un membre du conseil consultatif ciblé pour harcèlement. La sécurité des membres de notre conseil est notre première priorité et nous avons pris des mesures préventives pour assurer leur sécurité et leur bien-être. Nous sommes en étroite communication avec chacun des membres et nous travaillons avec diligence pour leur fournir tout le soutien dont ils peuvent avoir besoin”.
Lorsque j’ai lu pour la première fois au sujet de ce cerf spécial, je n’ai pas pu m’empêcher de ricaner. Mais ce n’est pas vraiment une raison pour faire de l’humour. Steph est névrosé, sexuellement déviant et avide de pouvoir, le tout réuni dans un paquet dangereux.  Loehr a même déclaré : “Pendant mon temps libre, je sors dans mon jardin, je me pavane et je mange de l’herbe. Et je me contente d’en manger, parce que cela me met en phase avec mon moi de cerf” – tout en faisant semblant de manger de l’herbe sur un ruisseau en direct.
Des auteurs juifs auraient donné naissance à la psychanalyse, à la théorie du genre et au féminisme radical. Steph Loehr se place dans cette lignée progressiste et philanthrope lorsqu’  « iel » proclame sur un flux en direct : “Je ne vais nulle part. J’ai le pouvoir. Ils ne peuvent pas me l’enlever. Et honnêtement, vous savez, il y a des gens qui devraient avoir peur de moi. Et elles le sont, parce que je représente la modération, la diversité” et “Je vais venir pour les gens nuisibles . Si vous êtes vraiment une personne de merde, je vais me dresser contre vous. Point final. Et Twitch m’a approuvé pour faire ça.”
Cela pourrait être un deuxième scandale GamerGate, et ça n’a pas l’air joli. Et le fait que l’ADL (de Jonathan Greenblatt) puisse faire nommer quelqu’un comme lui comme censeur des discours en ligne laisse songeur.

Pour les courageux: https://www.youtube.com/watch?v=wL_LUy7LItA