Vous avez aimé le confinement du printemps ? Vous allez adorer la réclusion à la maison de cet automne !

dans Zones occupées

Que ce soit en France, ou ailleurs en Europe, les différents chefs d’Etat et de gouvernements refusent toujours de tenir un langage de vérité et font preuve de lâcheté face à l’épidémie de SRAS-Cov 2. Le Docteur Micron avait pourtant annoncé à 6 reprises que « nous étions en guerre » le 26 mars dernier, sans avoir tenu compte de la capacité de ses troupes, du matériel à engager ni de l’importance de l’intendance qui devait suivre.


Rédaction NSP
Pieter KERSTENS

Quand on annonce « être en guerre », cela signifie qu’il y aura des morts, des blessés et des dommages collatéraux. Or contrairement aux mesures en application dans de nombreux pays asiatiques, les responsables chargés de l’état sanitaire nous avaient déclaré à plusieurs reprises que les masques ne servaient à rien, que les tests étaient inutiles et passaient sous silence une quarantaine obligatoire pour isoler de la population saine les individus contagieux.

Des pans entiers de l’économie sacrifiés par impéritie

Jour après jour, des semaines durant, les croque-morts de l’administration et des ministères sont venus annoncer le bilan des décès, nous imposant un climat de frousse et une stratégie de l’angoisse pour mieux manipuler les populations devenues dociles. On a pu voir sur les chaînes de télé des publicités gouvernementales affirmant que « rester à domicile sauvait une vie humaine toutes les 8 minutes » On baigne ici dans l’imbécilité absolue. Loin des espaces clos où pouvait se réunir des clients, il était interdit de se promener sur les plages, dans les forêts ou à la montagne. Seule était autorisée une promenade quotidienne d’une heure autour de son domicile, pour sa santé physique ou mentale dans un rayon de mille mètres !
Après 55 jours d’assignation à domicile, une seconde réclusion à la maison nous est imposée jusqu’au 1er décembre, avec des résultats catastrophiques pour le tissu économique partout dans l’Hexagone et qui vont se poursuivre durant toute l’année 2021.
Quand les politicards de la haute fonction publique affirment que cette épidémie est la plus importante de l’Histoire, ils nous mentent et ignorent qu’en 1957 la grippe « asiatique » a fait plus de 100.000 morts en France, que la grippe de « Hong-Kong » durant les seuls mois de décembre 1969 et janvier 1970 a causé 36.000 décès et qu’en 2009 une grippe SRAS a totalisé plusieurs dizaines de milliers de décès. Rien de neuf sous le soleil donc, excepté que l’Etat Providence veut nous cacher que ceux qui décèdent en premier sont les plus âgés et les plus malades de notre société, ce qui est logique, et que pour éviter une « situation de guerre » où les médecins devraient trier les malades, par manque structurel de lits et de personnels, le docteur Micron et ses assistants nous imposent un hara-kiri économique et l’interdiction de sortir de notre domicile.

Et ailleurs, c’est pire que chez nous ?

D’autres pays en Europe ont aussi imposé des mesures d’hygiène personnelle sans confinement et surtout sans aucun arrêt de leur économie, alors même que le nombre de décès par million d’habitant n’est pas plus élevé qu’en France. Même constat pour le Japon, la Corée du Sud, Taïwan ou encore en Inde, mais qui, à l’inverse de la France, avaient fermé leurs frontières pour interdire la venue de voyageurs étrangers, vecteurs de contamination potentielle !
Malgré des centaines de milliards d’euros qui seront dépensés par le docteur Micron et sa clique d’incompétents pour « aider ceux qui en ont besoin », les dégâts sociaux, économiques et financiers pourraient être bien pire que les 80% de décès des malades de plus de 75 ans, souvent atteints d’autres pathologies et qui de toutes manières seraient morts quelques mois plus tard, et pour qui l’Etat Providence a tout mis en œuvre depuis 8 mois, au nom d’une morale à géométrie variable. Ils ont entassé les erreurs sur les fautes inexcusables.
Et ce sont réellement nos enfants et petits-enfants qui règleront l’addition de l’incurie des responsables ministériels en fonction aujourd’hui, sans oublier les cohortes de nouveaux chômeurs et des nouveaux demandeurs d’emploi qui resteront sur le carreau.
Cette urgence sanitaire, suivie d’une urgence terroriste ouvre la porte à une crise financière et surtout permettra aux euromondialistes de nous imposer des mesures coercitives de surveillance par l’utilisation massive de caméras thermiques, de reconnaissance faciale couplée à l’Intelligence Artificielle et aux algorithmes qui définiront votre profil et complèteront votre « carnet social » véritable passeport de votre comportement, mais cela pour « votre  Bien et votre Sécurité », comme le souhaiterait beaucoup de citoyens lambdas.

Derniers articles Zones occupées

Haut De Page